MÉDAILLE D’ARGENT HISTORIQUE POUR LE RACING À LA COUPE D’EUROPE DE LILLE

Après avoir remporté leur sixième titre de champion de Belgique en salle, le week-end dernier, face à Namur, les Bruxellois ont été la véritable sensation de Coupe d’Europe des Champions organisée à Lille, tout au long du week-end. Promus en A grâce à leur deuxième lors de la coupe d’Europe B d’Edinburgh, l’an dernier, les joueurs d’Olivier Nonnon allaient, enfin, pouvoir se mesurer au top européen. Une première depuis 1994.

Versés dans la poule A, avec les terribles Allemands de Rot-Weiß Cologne et les Espagnols de l’Athletic Terrassa, les Rats ont tout d’abord réussi l’exploit de se qualifier pour les demi-finales de la compétition malgré deux défaites en trois rencontres. Ensuite, tout était clairement du bonus puisque l’objectif clairement affiché par les Ucclois était avant tout de parvenir à se maintenir à ce niveau dans la hiérarchie européenne. « Personne ne s’attendait à de tels résultats, reconnaît Philippe Truyens, le responsable sportif du club. Nous étions conscients de la qualité de nos adversaires et du niveau général de la compétition. Mais, comme lors des finales en Belgique, nous sommes parvenus à hisser notre niveau de jeu pour parvenir à arracher ce résultat et réussir cette prestation collective extraordinaire face aux Russes. »

Car, en effet, samedi, face aux Russes d’Ekaterinburg, les Bruxellois ont livré le match parfait pour réussir à émerger grâce à un but en or, lors des prolongations, des œuvres de Tom Boon (4 – 3). Une belle récompense pour un groupe qui travaille depuis des années pour vivre ces moments magiques. « C’est une juste récompense pour les sacrifices et les efforts de nos joueurs, poursuit encore Philippe Truyens. C’est à l’image du hockey belge sur gazon qui ne cesse de progresser. Le fossé se resserre de plus en plus même si le chemin est encore long. Nous avons déjà beaucoup investi et nous allons poursuivre dans cette voie dans les années à venir. »

Mais en finale, il n’y a pas eu de miracle pas à l’armada de stars allemandes. Le Rot-Weiß Cologne, qui a survolé le tournoi d’un bout à l’autre, n’a pas laissé la moindre chance à son adversaire du jour (défaite 7-2). Les 300 supporters belges qui avaient fait le déplacement au Palais des sports Saint-Sauveur à Lille ont tout de même fêté dignement les nouveaux vice-champions d’Europe. « Il n’y avait rien à faire face aux Allemands. Il ne faut pas oublier qu’ils sont champions olympiques en titre et qu’ils alignaient certains des meilleurs joueurs du monde avec Montag, Zeller ou Wess. Ils s’entraînent de manière spécifique pendant quatre mois et ce sont des véritables professionnels de la discipline. »

Philippe Truyens et la direction du club veulent en tout cas profiter de cette médaille d’argent pour pérenniser leurs investissements dans le hockey salle. « Nous avons de l’ambition et un beau projet pour les années à venir. Nous voulons poursuivre et continuer à initier nos jeunes à la discipline. Il faut que tout le monde comprenne que l’indoor et le gazon sont complémentaires. J’espère que la Fédération va nous aider à aller dans cette direction. Pour le moment, certains clubs évoluent beaucoup plus vite que la Fédé. Nous avons parfois l’impression d’être les caches misères de la situation actuelle en Belgique. »

Ces merveilleux résultats permettront au Racing de défendre à nouveau leurs chances, l’an prochain, lors de la prochaine édition de la compétition. « C’est clair que nous serons attendus au tournant. Il va falloir confirmer et cela ne s’annonce pas évident. Mais cela va nous obliger à nous remettre en question. C’est extrêmement positif ! »

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 18 février 2013.


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *