Le Racing et Louvain loupent leur rentrée !

Racing – Waterloo Ducks : 3-4. Il s’agissait incontestablement de la rencontre au sommet de cette quatorzième journée entre deux prétendants au dernier carré. Et tout commençait de la meilleure des manière pour les Bruxellois qui ouvraient le score après seulement six minutes de jeu par l’intermédiaire de Thomas Vanneste sur un service de Tom Boon. Dans la foulée, le Watducks obtenait deux p.c. coup sur coup. Et sur le second, Santiago Montelli rétablissait l’égalité en déviant subtilement un sleep d’Alexandre De Saedeleer. Au quart d’heure de jeu, Cédric Charlier se retrouvait esseulé au point de stroke et fixait parfaitement le gardien brabançon (2-1). En deuxième mi-temps, le Watducks remontait sur le terrain avec les mêmes intentions mais davantage de réussite que lors des 35 premières minutes. Ainsi dès la 38e, Tanguy Cosyns suivait parfaitement un tir de Maxime Luycx et remettait les équipes à égalité. Cinq minutes plus tard, John John Dohmen faisait même 2-3. A 10 minutes du terme, les visiteurs obtenaient leur troisième p.c. de l’après-midi. Et après deux arrêts réflexes de Jérémy Gucassof, Alexandre De Saedeleer trouvait les filets sur un shot de revers haut. A la 68e, après un superbe effort personnel, Cédric Charlier redonnait encore espoir à ses couleurs d’un shot de revers croisé au ras du sol. Mais le Racing se montrait trop brouillon, à l’image de son match, pour arracher un point pour cette reprise.

Louvain – Héraklès : 1-2. L’Héraklès avait prévu de laisser l’initiative aux louvanistes et de procéder en contre-attaque. Bien lui en a pris puisque les Universitaires se sont fait surprendre par cette équipe anversoise qui étonne de plus en plus. Côté marquoir, cela se résume à une histoire de p.c., Jérémy Schuermans (2 goals) répondant à la nouvelle recrue indienne des Universitaires, Sandeep Singh.

Beerschot – Léopold : 2-2. Les deux équipes avaient l’occasion de recoller au wagon de tête avec les défaites conjointes du Racing et de Louvain. Les spectateurs qui avaient fait le déplacement n’ont pourtant pas vu du grand spectacle. Dans une partie très fermée et très tactique, les deux équipes se sont neutralisées. Un stroke de l’Espagnol Roger Padròs et un débordement de John Goldberg dévié par un défenseur ucclois dans ses propres filets concrétisaient une première mi-temps dominée par les Anversois. En deuxième mi-temps, le Léo prenait le match à son compte et arrachait le point du match nul grâce à deux tip-in victorieux, signés Dimitri Cuvelier et Julien Meyers.

Wellington – Gantoise : 2-0. Etienne Tys n’a pas manqué ses débuts à la tête de ses nouvelles couleurs. Mais il le doit en grande partie à son gardien, Julien Schoo Ians, qui était en état de grâce face à des Gantois désabusés, qui ont tout tenté pour trouver l’ouverture. Rien n’y a fait. Et le Wellington a bien profité de cette prestation cinq étoiles de son dernier rempart. Grégoire, des suites d’un p.c., a ouvert le score en première mi-temps. L’Argentin Ignacio Bergner, d’un puissant sleep dans le plafond du but, a mis son équipe à l’abri de toute mauvaise surprise en milieu de deuxième mi-temps.

Antwerp – Pingouin : 4-3. C’était peut être le match de la dernière chance pour le Pingouin. Conscients de l’enjeu, les Nivellois ont directement pris les choses en main. A leur grand désarroi, ils ont pêché par manque de réalisme au contraire des joueurs de Murray Richards, qui se sont montrés hyper-réalistes, en profitant d’un quart d’heure de relâchement en milieu de première mi-temps pour prendre les commandes du match. Les buteurs du jours : Gilles Jacob (1 p.c. et 1 stroke) et Simon Bertrand côté nivellois ; Mark Van Wijk, Vito Wouters, Tom Lobsey et Erik van Wanrooy côté anversois.

Braxgata – Dragons : 2-5. Le dernier représentant belge sur la scène européenne n’a pas eu à forcer son talent pour s’imposer dans le derby anversois. Les hommes de Colin Batch, ultra dominateurs en première mi-temps, n’ont pas fait dans le détail. Après des goals de Renaud Pangrazio, Charles Vandeweghe, Christophe Yekeler et Matthew Cobbaert, Thierry Stumpe a enfoncé le clou dès le retour des vestiaires. Les échanges se sont ensuite équilibrés et le Braxgata a donné des allures moins sévères au score, via Jérôme Dekeyser (sur p.c.) et Roy Brocken. Grâce à ce résultat et aux défaites conjuguées de Louvain et du Racing, le Dragons s’envole en tête du classement.

Maxim Baworowski et Laurent Toussaint


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *