LE RACING EST FIN PRÊT POUR SON DUEL FACE AU DRAGONS

La reprise n’a pas été évidente pour les deux équipes qui ont mis près d’une mi-temps pour retrouver leurs sensations mais surtout un peu de rythme pour réussir à enthousiasmer les courageux supporters qui avaient choisi de passer leur dimanche après-midi dans les tribunes du Racing. A l’exception d’un tir contré de Thibault Cornillie et d’un sleep à plat de Xavier Reckinger, il fallait attendre la demi-heure pour assister au premier but de la partie des œuvres du capitaine local, Jérôme Truyens.

A quarante secondes de la pause, c’est Cédric Charlier qui doublait le score sur un magnifique lobe après avoir été isolé par une ouverture magnifique de l’un de ses coéquipiers. « Ce but nous a fait du bien, reconnaissait l’attaquant international. La première période n’a pas été évidente pour nous parce que nous ne parvenions pas à bien gérer leurs sorties de défense. Nous manquions aussi de rythme et nous ne les mettions pas suffisamment sous pression. En seconde période, nous avons adapté quelque peu notre jeu et ils n’ont plus eu la moindre occasion de but. »

Et Cédric Charlier reprenait la seconde période de la même manière qu’il avait ponctué la première puisque sur l’une de ses premières touches de balle, il trompait une nouvelle fois Marcel Koeton. A ce moment précis de la rencontre, on ne voyait pas bien comment les Anversois allaient pouvoir revenir dans la partie, surtout privés de Jérôme Dekeyser et de John Jackson.

Jeremy Gucassoff passait dès lors 35 minutes très calme dans sa cage. « Excepté deux balles en première mi-temps et une occasion en toute fin de partie, je n’ai rien eu à faire lors de cette rencontre. Je suis satisfait d’avoir pu garder le zéro. Je vais tenter de faire de même la semaine prochaine au Dragons. Le Racing poursuivait ses assauts et contrôlait les échanges en milieu de terrain. Un sleep de Tom Boon et un but de Thomas Vanneste scellaient le score final d’une rencontre peu emballante mais qui permettait à Murray Richards et à ses couleurs d’empocher les trois points en l’absence de Jean-Philippe Brulé, l’entraîneur principal des Bruxellois, en Espagne avec les Panthères. Un résultat concluant et encourageant à une semaine du déplacement périlleux au Dragons.

Du côté de Xavier Reckinger, on ne cherchait pas d’excuses suite à la lourde défaite du Braxgata. Le défenseur de l’équipe nationale préférait regarder vers l’avant et plutôt se focaliser sur la suite de la compétition. « Nous avons manqué quelques occasions en début de partie puis les deux buts nous ont fait très mal. Mais il faut à présent se concentrer sur les six prochains matchs de championnat qui seront décisifs. Nous devons tous les remporter si nous souhaitons réussir à atteindre nos objectifs de début de compétition, à savoir un top 6 concluant. »

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 28 février 2012.


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *