Le Racing confirme face aux Gantois

Depuis la parenthèse européenne, et malgré leur élimination en quarts face à Kampong, les Bruxellois ont retrouvé toutes leurs sensations et ils montent incontestablement en puissance. Ils viennent ainsi d’inscrire dix buts en seulement deux rencontres face à deux solides adversaires. En effet, après le succès 2-6 à Waterloo, dimanche dernier, les protégés de Xavier Reckinger ont remis le couvert (sans Augustin Meurmans, légèrement blessé à la cuisse et qui n’a joué que 9 minutes) lors de leur déplacement périlleux en terres gantoises (1-4). Une onzième victoire cette saison qui permet surtout au Racing de conforter sa place dans le Top 4 à trois journées de la fin de la compétition régulière.

Dès l’entame des débats, ce sont d’ailleurs les Ucclois qui mettaient, les premiers, le nez à la fenêtre avec une possibilité pour Willy Garcia. La réaction locale était immédiate mais la tentative d’Etienne Tyvenez n’était pas plus heureuse. C’est finalement à la 24e minute que Tom Boon lançait les hostilités sur penalty. Avant la pause, Jérôme Truyens obtenait la possibilité de doubler l’avance de son équipe mais sa tentative était repoussée par le gardien gantois.

Au retour des vestiaires, les hommes de Pascal Kina, qui devaient s’imposer pour dépasser le Racing au classement, se lançait à l’assaut du but de Jeremy Gucassoff mais sans résultat malgré une belle possibilité sur penalty. Et à la 50e minute, c’est Conor Harte qui démontrait, à son tour, sa puissance sur p.c. L’équipe locale ne baissait pas les bras et après un premier essai de Nahuel Salis, c’est Juan Agulleiro qui remettait un peu de suspense dans les débats (55e). Les Gantois obtenaient alors un troisième penalty mais celui-ci était également infructueux. Et à neuf minutes du coup de sifflet final, sur une attaque rapide et limpide, Achille De Chaffoy inscrivait le numéro 3 pour le Racing sur un magnifique petit lobe. A la 67e minute, Tom Boon ponctuait la prestation de ses couleurs de la plus belle des manières en marquant son deuxième but de l’après-midi sur penalty, son 23e de la saison.

« Nous savions que le p.c. serait l’une des clés de cette partie, soulignait Tom Boon, à nouveau très bon face à Gand. Il ne fallait surtout pas perdre patience. Une fois que nous allions mener au score, nous allions enfin avoir plus d’espaces pour développer notre jeu et obtenir des possibilités de but. Nous sommes restés bien structurés défensivement. Nous avons travaillé notre penalty durant toute la semaine et cela a payé aujourd’hui. Rien n’est encore fait pour les playoffs même si ces 5 points d’avance nous permettent d’aborder un peu plus sereinement cette fin de championnat. Mais il y a encore du travail pour atteindre notre pic de forme durant le mois de mai. »

De son côté, Pascal Kina se montrait philosophe : « Je trouve que nous avons livré une bonne prestation. Nous étions bien en place. Mais la partie bascule sur une histoire de p.c. Je trouve néanmoins que le score est très sévère. Mais on doit accepter la réalité. Nous n’avons pas été suffisamment efficaces tout au long de la saison sur penalty. Ce n’est pas face au Racing que se joue la qualification pour les playoffs. Nous avons galvaudé bien trop d’unités tout au long de la saison pour revendiquer autre chose. Nous avons perdu des plumes face au Beerschot, Louvain ou le Léopold. C’est lors de ces matchs que nous aurions dû nous montrer plus réalistes. Mais il reste trois rencontres à disputer. Même si nous avons un programme délicat, nous jouerons le coup jusqu’au bout ! »

Avec 36 unités au compteur et trois matchs à disputer, le Racing semble bien parti pour se qualifier pour les playoffs même si ces différents duels (Herakles, Pingouin et Daring) ne devront certainement pas être pris à la légère. Et que la place dans le dernier carré déterminera également le nom de l’adversaire pour les demi-finales.

Laurent Toussaint

Photo : Frank Uijlenbroek/World Sport Pics.

Commentaires