ELLIOT VAN STRYDONCK : « NOUS AFFRONTONS L’UN DES MEILLEURS CLUBS EUROPÉENS »

Avant le coup d’envoi du KO16 de l’EHL, ce vendredi, à Amsterdam, Hockeybelgium a rencontré les capitaines des trois clubs belges toujours en lice en Coupe d’Europe afin de faire leur point sur leur état de forme et leurs ambitions lors de ce week-end de Pâques. Et nous commençons, aujourd’hui, par le Léopold qui a bien réussi ses débuts dans la compétition en terminant à la deuxième place de son groupe lors du premier tour à Barcelone.

Après une victoire convaincante face aux Russes d’Izmaylovo Moscou (4-1), ils ont, ensuite, réussi un beau partage contre les Espagnols de Terrassa (3-3).  Mais pour ce deuxième tour, c’est un énorme morceau auquel va s’attaquer le Léo puisqu’il sera opposé au Rot-Weiss Köln (vendredi à midi). Rencontre avec Elliot Van Strydonck qui reconnaît que la mission s’annonce périlleuse pour les Bruxellois.

Elliot, comment le groupe envisage-t-il ce KO16 ?
« Nous abordons l’EHL en étant très excités et impatients de disputer cette compétition. Nous avons réalisé de bonnes prestations au cours de ces dernières semaines mais nous savons que nous aurons en face de nous l’un des meilleurs clubs d’Europe. »

Quelles sont vos chances de qualification ?
« Je pense que si nous restons réalistes, les chances de nous imposer contre Cologne sont très minimes. Mais si nous parvenons à jouer, chacun d’entre nous, à notre meilleur niveau, que nous défendons comme nous savons le faire et que nous parvenons à marquer sur l’une de nos occasions, je pense que nous avons clairement une petite chance de nous qualifier. »

De quoi devrez-vous vous méfier en priorité face aux Allemands ?
« Cette équipe est composée de nombreux internationaux ou ex-internationaux qui ont déjà remporté une, voire deux médailles d’or aux Jeux Olympiques. Tout le monde connait aussi Christopher Zeller, l’un des trois meilleurs attaquants du monde et nous savons que nous allons devoir faire très attention à ce joueur même s’il y en a d’autres qui peuvent également se montrer très dangereux. Eviter les PC pourrait vraiment nous aider à pouvoir nous qualifier. »

Vous n’avez pas été épargnés par les blessures ces dernières semaines. Votre groupe reste compétitif ?
« C’est vrai que nous avons joué de malchance. Nous avons perdu Henry Cavenaile, puis Quentin Walraevens, Max Tys, et finalement, Jonathan Beckers la semaine passée. Le calendrier a été fort chargé ces derniers mois et nous n’avons pas été chanceux. Mais c’est comme ça et on ne peut rien y faire. Même si nous perdons trois joueurs qui ont un grand impact dans notre jeu, nous possédons un noyau assez large cette année. Cela nous permet de maintenir un certain niveau de jeu malgré toutes ces absences conjuguées. Nous l’avons d’ailleurs vu lors de notre dernier match contre le Racing. »

L’EHL, cela reste une compétition spéciale pour les joueurs ?
« Evidemment. Tu affrontes les meilleurs clubs d’Europe et tu évolues face à certains des meilleurs joueurs du monde. Tous les clubs rêvent de disputer cette compétition et chaque saison toutes les équipes donnent le maximum pour arracher ce ticket européen. Lorsque tu arrives à l’EHL et que tu vois toute cette organisation, il y a une certaine excitation qui t’envahit. »

Vous avez assuré votre qualification pour les Playoffs. Vous avez vos chances pour le titre ?
« Je pense que nous avons bien travaillé pour arracher notre qualification dans le dernier carré. Nous possédons toujours cet esprit d’équipe et cette combativité qui nous permet de réaliser de bons résultats. Comme je l’ai déjà dit, notre bonne prestation contre le Racing, jeudi dernier, démontre que nous sommes sur la bonne voie même si rien n’est encore fait. Nous allons sûrement disputer notre demi-finale contre le Racing et je suis persuadé qu’ils seront remontés à bloc. Même si cette équipe passe par une période difficile, cela reste un redoutable adversaire avec beaucoup de très bons joueurs. Nous savons qu’il sera extrêmement difficile de les battre et de se qualifier pour la finale mais nous en sommes capables. Ensuite, si nous arrivons en finale, je pense que tout est possible. En deux matchs, tu peux réaliser un exploit mais focalisons nous d’abord à cette demi qui sera très excitante. »

Entretien : Laurent Toussaint

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *