GRÉGORY GUCASSOFF : « JE PEUX À NOUVEAU FAIRE MES MOUVEMENTS SANS RÉFLÉCHIR ! »

Chaque lundi, dans le journal Le Soir, vous retrouvez « L’homme du jour ». Il s’agit du joueur, du dirigeant, de l’arbitre ou de toute autre personne qui s’est illustrée durant le week-end, en bien ou en mal. Et cette semaine, c’est Grégory Gucassoff, le défenseur de l’Antwerp qui se retrouvait à l’honneur avec ses trois buts inscrits lors de la visite à l’Orée (2-5).

Chaque mercredi, vous retrouverez sur Hockeybelgium, les trois questions à « L’homme du jour ».

Alors Greg, j’imagine que cela t’a fait un bien fou d’inscrire ces trois buts après une longue période difficile ?
« C’est vrai que je ressens beaucoup de soulagement. Bon inscrire trois buts, cela m’était déjà arrivé en match mais ces goals ont une saveur particulière. Je retrouve enfin mes sensations  sur mon sleep. Cela fait des mois que je dois me retenir et ici je peux enfin faire mes mouvements sans réfléchir. Dimanche, je n’avais qu’une idée en tête : mettre la balle au fond des filets. Je pousse enfin un « ouf » de soulagement après quatre mois de douleur. »

Justement au niveau physique, comment ca va ? Tu traînes une blessure à la fesse et une au coude ?
« Il faut dissocier les deux blessures. Je souffre de la fesse depuis la mi-juillet. Le staff médical pensait qu’il s’agissait d’une simple contracture mais j’ai souffert des semaines et des semaines. Je souffrais encore pendant le Championnat d’Europe à Amsterdam et cela m’a diminué pendant le tournoi. A mon retour à l’Antwerp, nous avons décidé de faire une échographie et on découvert une déchirure mais également une poche de sang qui a dû être ponctionnée. J’ai tout de même raté trois ou quatre matchs de championnat en raison de cette blessure ! » 

A côté de ça, ton entorse au coude t’as également handicapé ?
« C’est vrai que cela m’a empêché de sleeper pendant tout un temps. Je me suis blessé à Amsterdam lors d’un contact. Heureusement, aujourd’hui, ce n’est plus qu’un mauvais souvenir et j’ai retrouvé toutes mes sensations dans mes différents mouvements. »

Entretien : Laurent Toussaint


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.