LES RED LIONS MÉRITAIENT LE MATCH NUL

La Riverbank Arena était pratiquement bondée (plus de 15.000 personnes dont près de 800 supporters belges avec, à leur tête, le Prince Philippe et la Princesse Mathilde) pour assister à la dernière rencontre de cette première journée de compétition dans le tournoi messieurs entre la Belgique et l’Allemagne. Et l’importance de l’enjeu ne semblait pas tétaniser les Red Lions qui se lançaient immédiatement à l’assaut de la cage adverse.

D’ailleurs, après seulement trois minutes de jeu, John John Dohmen obtenait déjà le premier p.c. de la rencontre. Jérôme Dekeyser ne se posait pas de question et plaçait un sleep à plat hors de portée de Weinhold. L’entame de partie était donc idéale pour notre équipe nationale qui ne se contentait pas de cet avantage. Six minutes plus tard, Cédric Charlier était d’ailleurs tout près de doubler la marque.

Les joueurs de Colin Batch imposaient une grosse pression sur le porteur de la balle et ne laissaient que peu d’espace à leurs adversaires. Mais, à la douzième minute, suite à une mauvaise relance de Benjamin Van Hove, Florian Fuchs se retrouvait tout seul devant le but et trompait facilement Vincent Vanasch (1-1).

Dès cet instant, la physionomie de la rencontre changeait complètement et les Allemands prenaient en main les opérations. C’est tout d’abord Christopher Zeller qui buttait sur le gardien belge malgré un magnifique tir en bord de cercle. Puis, suite à une passe imprécise dans l’axe, Moritz Fürste héritait d’un premier p.c. Mais son sleep puissant ne trompait le gardien du Waterloo Ducks, une nouvelle fois bien placé. Les champions olympiques en titre survolaient les débats et mettaient la défense des Lions sous pression. Mais ils ne parvenaient pas à concrétiser leur domination au marquoir grâce à Vincent Vanasch qui multipliait les arrêts de toute grande classe.

En début de seconde période, les Lions remettaient enfin le nez à la fenêtre et ils se présentaient à nouveau devant le but adverse. Mais les Allemands étaient toujours aussi dangereux et Jan Philipp Rabente était tout près d’inscrire le numéro 2. Ils devaient finalement attendre la 45e minute pour que leurs efforts soient récompensés quand Christopher Zeller déviait habillement une longue balle dans l’axe sans que le gardien belge n’ait la moindre chance de réagir. Huit minutes plus tard, Xavier Reckinger maintenait le suspens dans la partie en stoppant sur la ligne le troisième p.c. adverse.

Mais les Belges ne baissaient les bras et Thomas Briels était tout près de remettre les deux équipes à égalité sur une magnifique contre-attaque des Lions. C’est ensuite une déviation de Cédric Charlier qui passait de peu à côté. Et à cinq minutes du terme, un dernier sleep de Tom Boon passait juste à côté de la cage.

« On peut être logiquement déçu du score car nous avons eu beaucoup d’occasions pour revenir à égalité, regrettait John John Dohmen, à l’issue de la rencontre. Mais cela doit nous donner confiance pour la suite de la compétition. Nous avons réussi un très bon match face à une excellente équipe allemande qui a, elle aussi, obtenu de nombreuses opportunités de but. Mais, heureusement, Vincent Vanasch a disputé une excellente rencontre et il nous a gardé dans la partie jusqu’à la fin. Nous avions parfaitement commencé avant de subir le jeu durant le dernier quart d’heure de la première mi-temps. »

Mercredi matin, il sera donc impératif d’arracher, au minimum, un match nul face aux Pays-Bas pour continuer à espérer décrocher une place dans le Top 6.

Laurent Toussaint (à Londres), In le Soir, mardi 30 juillet 2012.


© FIH

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.