LETTRE OUVERTE : QUEL FAIR-PLAY ?

À l’heure où l’ARBH met à juste titre l’accent, via la page d’accueil de son site internet, sur le fair-play via une action pour conscientiser les parents à adopter la bonne attitude, certaines personnes estiment encore qu’elles doivent influencer un verdict via des moyens artificiels et peu exemplaires. Les scolaires filles 1 de l’Orée en ont fait la cruelle expérience, à leur corps défendant, voici une bonne semaine à l’occasion de la dernière journée des poules du championnat de salle. Tout sauf un exemple de correction…

Même si leurs adversaires de l’Antwerp jouèrent le jeu aussi correctement qu’elles, les Oréennes ont été privées d’une qualification pour les demi-finales du championnat par deux personnes finalement peu scrupuleuses et qui n’ont guère rendu de services aux jeunes Anversoises. Un bien mauvais exemple pour ces jeunes filles de 14 à 17 ans qui n’ont finalement qu’un seul objectif : livrer de bonnes prestations sur le terrain dans un esprit fair-play et guider par une amitié datant de longues années.

Que la qualification allait se jouer au goal-average, tout le monde en était conscient dès avant le début des quatre dernières rencontres. Mais fallait-il pour autant fausser les données sportives en privant les Oréennes de trois à quatre minutes de jeu pleines face aux Malinoises (une décision unilatérale du  délégué de la salle à Sint-Job, sans prévenir ni les arbitres ni les deux capitaines avant la rencontre comme le prévoit le règlement) ? Qui plus est, le referee de la dernière partie mettant aux prises anversoises et malinoises prit de très nombreuses décisions… étranges, à un point où le coach des Anversoises vint s’excuser auprès de son collègue oréen au terme de cette rencontre.

Était-ce un réel service à rendre aux Anversoises qui, à l’image des Oréennes, désirent pratiquer leur discipline avec ambition mais dans des conditions décentes ? La pilule fut difficile à avaler, plus encore à digérer, pour les Oréennes mais qui tiennent, en compagnie de leurs parents, à souhaiter bonne chances aux Anversoises en finale et pour la suite de leur saison.

Les parents des scolaires filles 1 de l’Orée

Les propos et les idées défendues dans ce texte n’engagent en aucun cas la Rédaction de Hockeybelgium.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.