Tom Boon permet au Racing de rêver d’une nouvelle finale

Les Bruxellois ont proposé une véritable démonstration collective et offensive face à des Universitaires qui n’ont jamais semblé en mesure de rivaliser avec les finalistes de l’an dernier. Dès l’entame de la partie, les Ucclois ont placé leur adversaire sous pression en les empêchant de développer leur jeu. Il ne faillait d’ailleurs que sept minutes à Tom Boon pour trouver le chemin des filets sur le premier p.c. de l’après-midi. Et alors que l’Indien Sandeep Singh pouvait égaliser trois minutes plus tard, son sleep frappait le poteau de Jérémy Gucassoff.

Dès ce moment-là, il n’y en avait plus que pour les visiteurs qui portaient le danger via son impressionnante armada offensive. Après vingt minutes, Tom Boon, le meilleur buteur de la compétition régulière (35 buts) doublait le score sur une magnifique déviation. Les attaquants bruxellois s’en donnaient à cœur joie et Cédric Charlier loupait le 0-3 après une magnifique action amorcée par Lucas De Mot et Tom Boon. Que ce soit les Argentins Juan Gilardi en défense et Juan Lopez au milieu de terrain ou encore Jérôme Truyens comme maître à jouer, les joueurs du Racing livraient l’un de leur meilleur match de la saison. Louvain semblait asphyxié et incapable de renverser la vapeur.

« Nous avons commencé à jouer en seconde période, analysait calmement Audry Renaer, le capitaine louvaniste. Nous étions amorphes à l’entame de la partie. Ensuite, nous avons essayé de revenir dans la partie et ils ont pu évoluer en contre comme ils adorent le faire. »

Sur le quatrième penalty ucclois, Tom Boon démontrait toute son habilité et sa puissance en envoyant un nouvel obus dans le plafond de la cage de Laurent Dierickx. A 0-3, la partie était pliée et les Bruxellois se contentaient de contrôler les échanges avec calme et application.

Pour Marcelo Orlando, le Racing venait tout simplement d’offrir une belle démonstration de ses qualités. « J’avais bien analysé les vidéos des dernières prestations de notre adversaire du jour et je suis satisfait de la manière dont nous avons réussi à les empêcher de développer leur jeu. Nous nous sommes montrés appliqués défensivement et cela a payé. Maintenant, il reste une rencontre avant de nous retrouver à nouveau en finale de la compétition. Nous devons rester la tête froide. Il faudra être concentrés, attentifs et efficaces. Mais c’est évident qu’avec ce résultat et la manière dont nous avons évolué, nous avons fait un grand pas vers la finale. »

Et même si Louvain a souffert lors de cette première manche, les Universitaires sont habitués à disputer des matchs à enjeux. Ils évolueront donc avec le couteau entre les dents samedi prochain pour tenter de renverser la vapeur. « Bien entendu que nous avons encore toutes nos chances, concluait encore le capitaine local. Et même si nous allons devons faire le jeu et donc leur laisser des espaces pour jouer en contre, nous avons les qualités pour réussir un résultat lors de ce match retour. »

Le Racing est donc prévenu. Mais les Bruxellois ont gagné en maturité depuis l’an dernier et comme ils rêvent de disputer les finales du championnat qui se dérouleront dans leurs installations, ils devraient tout mettre en oeuvre pour éviter de se mettre en difficultés.

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 16 mai 2011


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.