TOM BOON : « CHACUN DE NOUS A ÉLEVÉ SON NIVEAU DE JEU DIMANCHER DERNIER. »

Même si pour la plupart des supporters du Racing, leurs favoris ont déjà fait un grand pas vers la finale, Ils devront se méfier de la réaction des Universitaires qui n’auront plus rien à perdre lors de leur visite à Uccle. De leur côté, les protégés de Marcelo Orlando savent bien qu’il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué et que leurs adversaires de samedi ne se présenteront pas, face à eux, en victimes consentantes. Tom Boon, auteur du triplé, à Kessel-Lo, souhaite que le groupe reste la tête froide et aborde la manche retour avec la même application que le week-end dernier.

Tom, le Racing a-t-il réussi l’une de ses meilleures prestations de la saison à Louvain…
« En effet, je pense que l’équipe a proposé une très bonne prestation collective ce dimanche puisque les différents secteurs du jeu ont respecté parfaitement les consignes. Le « press » de nos avants était au point. Nous avons maitrisé l’entrejeu et notre ligne arrière a été irréprochable. Nous n’avons d’ailleurs concédé que 2 p.c. sur l’ensemble de la partie. »

Tu as été l’un des éléments moteurs de ce succès tout comme Jérôme Truyens ou Juan Lopez Martin ?
« C’est évident que Jérôme Truyens est la plaque tournante de l’équipe et que « Gato » réalise une fin de saison parfaite. Mais ce succès est dû avant tout au collectif. La motivation est optimale et la bonne ambiance que règne au sein de notre équipe nous permettent de proposer ce type de prestation. De plus, chaque joueur a élevé son niveau de jeux lors de cette première demi-finale. »

Vous avez déjà un pied en finale ?
« C’est vrai que nous avons pris une avance considérable sur Louvain grâce à cette prestation mais nous gardons bien les pieds sur terre. Louvain n’a rien à perdre et ils vont être très agressifs. Il faudra répondre présent sans quoi on risque de connaître une mauvaise surprise. »

Honnêtement, vous pensez au titre ?
« Nous sommes surtout très concentrés pour le match de ce samedi. Une fois les 70 minutes écoulées et la qualification en poche, nous pourrons aller rêver un peu plus loin. »

Entretien : Laurent Toussaint


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.