LE WATERLOO DUCKS, CHAMPION D’AUTOMNE

Waterloo Ducks – Héraklès : 1–0. Sans bien jouer, le Watducks termine sur une note positive la première phase de la compétition, face à la bonne surprise de ce début de saison. Les choses ne furent pourtant pas simples. Face à des Lierrois venus pour défendre, les Brabançons ont longtemps buté sur un excellent Filip Haenen. Mais en début de seconde période, Nicolas Dumont servait parfaitement John John Dohmen bien démarqué dans le cercle lierrois. Seul face au gardien, le milieu de terrain brabançon trouvait enfin la faille dans une rencontre assez fermée. Le Watducks possède désormais sept points d’avance sur son plus proche poursuivant. De quoi aborder l’année 2013 avec sérénité…

Pingouin – Léopold : 2–4. Les Ucclois se sont parfaitement sortis du piège nivellois, sans proposer leur meilleur hockey. Ce qui explique que la victoire ait mis longtemps à se dessiner. Très rapidement, Van Diest ouvrait les hostilités (1–0). Mais Rossi puis Tys mettaient le Léopold aux commandes (1–2). L’inévitable Jermyn rétablissait l’égalité sur p.c., juste avant la mi-temps. A 10 minutes du terme, Jérôme Verdussen profitait d’une phase de p.c. pour faire 2–3, avant que Dimitri Cuvelier ne tue tout suspense dans les dernières minutes.

Daring – Dragons : 3–5. En l’emportant, les Anversois avaient l’occasion de revenir à hauteur de leur adversaire bruxellois au classement. Et le club de Brasschaat l’a bien compris en débutant la rencontre tambours battants : après 5 minutes, Cobbaert et Butler avaient déjà fait le break. Matthew Cobbaert remettait le couvert en milieu de première période (0–3). Brunet allégeait la marque sur rebond de p.c. avant la pause (1–3). En deuxième mi-temps, les échanges s’équilibrèrent. Mais Dubois puis Stockbroeckx enfoncèrent le clou (1–5). Confondant longtemps vitesse et précipitation, le Daring fut enfin récompensé de ses efforts en fin de match grâce à Juane Garreta (sur p.c.) et Geoffrey Cosyns. Insuffisant toutefois pour refaire le retard pris en première période…

Orée – Beerschot :1–1. L’Orée peut se mordre les doigts. Les Woluwéens avaient en effet toutes les cartes en main pour prendre une avance confortable sur son adversaire du jour. Mais un stroke manqué, aucun p.c. converti, une expulsion et un excellent David Van Rysselberghe : c’était trop pour l’Orée. Les Bruxellois pensaient pourtant avoir fait le plus compliqué en ouvrant la marque par Vila à un quart d’heure du terme. Mais à 2 minutes du coup de sifflet final, Ignacio Bergner prenait deux jaunes coup sur coup (contestation suite à une faute de jeu). Le Beerschot profitait de ce fait de match pour revenir au score via un auto-goal de Fabri, qui déviait un coup-franc rapidement joué dans ses propres filets (1–1). A la 70e, l’Orée aurait pu arracher une victoire méritée mais David Van Rysselberghe sortait une nouvelle fois le grand jeu devant Demaret.

Braxgata – Antwerp : 1–0. Face à l’équipe en forme du moment, le Braxgata a créé la surprise en arrachant la victoire grâce à un p.c. de Jérôme Dekeyser à 20 secondes du coup de sifflet final. Malgré un derby très disputé, une seule main suffisait pour faire le compte des occasions franches. En dehors de 2 p.c. de chaque côté en première mi-temps, seul Xavier Reckinger aurait pu ouvrir la marque (en seconde période). Mais c’était sans compter sur une magnifique intervention de Welten. Cette victoire permet aux Boomois de prendre de l’air en fin de classement.

Maxim Baworowski, In Le Soir, lundi 19 novembre 2012.


© Watducks Web Team

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.