LE WATDUCKS FAIT VALOIR SA JEUNESSE

Quel dénouement. Cette troisième manche des finales de Playoffs a offert un scénario tout simplement incroyable. Du suspens, des retournements de situation, de la tension et au final, un but d’anthologie de Gauthier Boccard qui est battre Manu Leroy, de l’autre côté du terrain, après un slalom de près de soixante mètres. Le Waterloo Ducks, réduit à dix, pendant plus de 51 minutes, a été héroïque et a tenu bon malgré une pression constante des champions de Belgique en titre. Un troisième sacre (le dernier datait de 2009) avec une saveur toute particulière pour le président brabançon Xavier Caytan. « Cette saison, nous voulions continuer l’intégration de nos jeunes. J’ai toujours voulu planifier l’avenir depuis que je suis à la tête du club. Et je suis très heureux puisque cela a pris. Je me suis battu pour cela. Nous sommes l’un des seuls clubs du Royaume à ne posséder un seul étranger dans son noyau. »

Et c’est vrai que les circonstances ont joué en la faveur de cette intégration. « Nous n’avons disputé que deux ou trois rencontres avec notre équipe type, expliquait de son côté Maxime Luycx. Le groupe n’a pas été épargné par les blessures et les jeunes comme Sydney Cabuy ou Nicolas Dumont ont dû prendre leurs responsabilités. Et quand on voit aujourd’hui les prestations de Maxime Capelle ou de Quentin Vanlierde, je suis très  fier d’eux. »

A côté de cela, Pascal Kina et son staff ont réalisé un énorme travail durant ces dix derniers mois. Un investissement qui a payé lors des cette ultime duel. « Nous avons remporté cette victoire au courage. Nous étions extrêmement costauds au niveau physique. Chacun a tenu le coup pour réaliser cet exploit collectivement. Nous avons joué la carte des jeunes et cela a payé. Les joueurs plus expérimentés comme Benjamin Van Hove ou Thomas Van den Balck ont porté l’équipe.»

Et dès demain, Xavier Caytan va préparer l’avenir. Le club brabançon a de l’ambition pour les années à venir. « Nous allons poursuivre notre travail d’intégration des jeunes. Il y en a d’autres qui frappent à la porte de l’équipe première. Nous allons également tenter de trouver un attaquant belge pour venir renforcer notre ligne offensive. Ce titre et l’EHL sont du pain béni pour poursuivre notre projet sportif. Nos joueurs ne sont pas payés contrairement à ce qui se fait dans de nombreux autres clubs du top. Il n’est donc pas facile d’attirer d’éventuels renforts même si la possibilité de jouer avec des icônes comme Maxime Luycx peut parfois changer la donne. Pour la saison prochaine, nous voulons remporter la compétition régulière et empocher le ticket EHL. Ensuite, nous viserons un nouveau titre. Enfin, en ce qui concerne la Coupe d’Europe, nous souhaitions aller plus loin que les huitièmes de finale, ce que nous n’avons encore jamais réussi à faire. »

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 21 mai 2012


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

2 Comments

  1. Reply Post By Guillaume

     » Il n’est donc pas facile d’attirer d’éventuels renforts même si la possibilité de jouer avec des icônes comme Maxime Luycx peut parfois changer la donne  »

    Il faut pas abusé, c’est un bon joueur mais pas du tout dans le top 10 des joueurs belge donc je ne pense pas qu’il va attirer. Il n’est donc pas facile d’attirer d’éventuels renforts même si la possibilité de jouer avec des icônes comme Maxime Luycx peut parfois changer la donne.
    Par contre ses coéquopiers très talentueux eux vont amener certainement de nouvelles recrues.

  2. Reply Post By gonzague klein

    Arretons l’hypocrisie, il est connu que plusieurs joueurs internationaux sont payés au watducks comme dans d’autres clubs du top.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.