LE WATDUCKS A DOUTÉ 35 MINUTES FACE AU PINGOUIN

Le derby brabançon avait bien toutes les allures du match piège par excellence pour le Watducks. Une préparation réduite à son strict minimum, un adversaire qui n’avait rien à perdre lors de cet affrontement et une différence de trente points au classement général entre le leader de la compétition et la lanterne rouge.

Et il ne fallait d’ailleurs que 66 secondes aux visiteurs pour trouver le chemin des filets via Gaël Raes qui profitait d’un manque de concentration flagrant de la défense pour fusiller Vincent Vanasch. Ce but rapide réveillait les protégés de Shane MacLeod qui égalisaient par Tanguy Cosyns. Et même si le Pingouin restait tout de même dangereux en contre-attaque, Waterloo prenait le large pour mener 3-1 avec des réalisations de Gauthier Boccard et d’Alexandre De Saedeleer sur p.c.

Et alors que les supporters locaux pensaient que le plus difficile était accompli, les Nivellois revenaient dans le parcours en moins de trois minutes à la suite de nouveaux errements défensifs locaux. Toutefois, après la pause, le Watducks passait à la vitesse supérieure et profitait d’une baisse de rythme de son adversaire pour placer plusieurs accélérations douloureuses. En onze minutes, les champions de Belgique convertissaient trois nouveaux penaltys et soignaient leurs statistiques (4 sur 4). La rencontre était pliée.

« Nous avons connu une entame de partie assez délicate, reconnaissait Shane MacLeod, le coach local. Ensuite, nous avons réussi à régler certains détails et nous avons enfin pris l’ascendant sur notre adversaire en contrôlant les échanges. »

Du côté de Xavier Blockmans, la déception était bien perceptible. « Nous avons craqué physiquement en seconde période. Et que dire de l’arbitrage qui nous a clairement pénalisés lors de certains faits de match… Je pense que ce groupe peut clairement se sauver sinon j’aurai déjà abandonné mon poste. Il ne nous manque pas grand-chose. Mais ce n’est pas lors de ce type de rencontre que nous devons nous imposer et prendre des points. »

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 18 février 2013.


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.