LE RACING A RETROUVÉ TOUTES SES SENSATIONS

Il ne fallait pas arriver en retard pour assister à cette rencontre entre deux des prétendants pour les Playoffs mais aussi pour ravir les lauriers nationaux au Dragons. En effet, le chrono était seulement déclenché depuis une minute et 38 secondes que le club local trouvait déjà l’ouverture par l’inévitable Tom Boon suite à un superbe travail de Cédric Charlier. Et le Racing ne se satisfaisait pas de cet avantage. Il poursuivait ses assauts vers la cage de Laurent Dierickx. Les Bruxellois héritaient de quatre p.c. en première période mais ne parvenaient pas à trouver la solution. De son côté, Louvain obtenait lui une grosse occasion sur un p.c. de Sandeep Singh bien stoppé par le gardien local décidément toujours aussi décisif dans les matchs aux sommets.

Dès la reprise, ce sont les Universitaires qui montraient un visage conquérant. Il ne fallait ainsi attendre que trois minutes pour assister à l’égalisation des oeuvres de la recrue indienne Sandeep Singh qui peut toujours être considéré comme l’un des meilleurs tireurs de p.c. au monde (1-1). Et trois minutes plus tard, Alfonso Moreno trouvait, d’une passe tranchante, l’Argentin Augustin Mazzilli qui dribblait son adversaire direct et fusillait littéralement Jérémy Gucassoff qui ne pouvait absolument rien faire.

Pourtant le Racing n’accusait pas le coup et Tom Boon démontrait lui aussi qu’il était certainement l’un des meilleurs Belges sur p.c. en envoyant un sleep magistral dans la cage adverse. La rencontre pouvait alors basculer dans un camp comme dans l’autre. Les échanges étaient plus brouillons et la tension était de plus en plus perceptible. A la 60e minute, Tom Boon inscrivait alors son troisième but de l’après-midi toujours sur p.c. Louvain lançait ses dernières forces dans la bataille mais ses deux derniers penaltys ne donnaient plus rien.
« On connaît l’importance des p.c. dans le hockey moderne, analysait Juane Garreta au coup de sifflet final. Et ce dimanche, selon moi, le Racing hérite de deux penaltys suite à des mauvaises interprétations arbitrales. Des erreurs que nous payons cash et qui nous privent de points. Nous avons bien joué et nous méritions certainement mieux comme résultat. Mais il faut admettre que nous n’avons pas été suffisamment efficaces dans le cercle adverse. »

Du côté de Marcelo Orlando, le coach ucclois, on apercevait tout naturellement un beau sourire de soulagement. « Je suis satisfait car nous retrouvons petit à petit le vrai visage du Racing. Une équipe rapide, collective et combative. Nous avons beaucoup discuté pour mettre les choses à plat. Nous manquions clairement d’agressivité et d’envie. Nous devons à présent continuer de la sorte pour terminer a compétition régulière à la deuxième ou troisième place. Le plus important pour nous est d’éviter le Dragons lors des demi-finales. Mais je veux aussi épingler la prestation impériale de Jérémy Gucassoff dans notre but. Il a, de nouveau, sauvé l’équipe à deux reprises. »

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 14 mars 2011.


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.