LE DRAGONS RÊVE À NOUVEAU D’UN TROISIÈME TITRE CONSÉCUTIF

Pour cette deuxième manche de la finale du championnat de Belgique, les Anversois ont réservé une surprise de choix à leur adversaire du jour. En effet, les double champion en titre se présentaient sur le terrain de l’Héraklès avec, à leur tête, leur capitaine et meilleur buteur, Jeffrey Thys. L’international belge, pourtant blessé depuis les demi-finales face au Léopold, ne devait pas reprendre la compétition avant le mois de juin. Mais des examens complémentaires et de multiples visites chez différents spécialistes lui ont permis de prendre part à cette rencontre. Un retour qui a dynamité la défense des Brabançons en début de partie puisque Thys est parvenu à marquer à deux reprises en moins de deux minutes, à la onzième et à la treizième minute. Sur la première occasion de la partie, le capitaine s’est offert lui-même son face-à-face victorieux avec Vincent Vanasch avant de dévier très astucieusement une balle dans le but brabançon.

Une entame de match remarquable des Anversois qui ne lâchaient pas pour autant leur emprise sur leur adversaire. Matthew Cobbaert et Florent Van Aubel étaient également tout près d’anéantir définitivement les espoirs des ouailles de Pascal Kina mais Vanasch sauvait les meubles. Le Watducks pouvait alors souffler… Et alors que les nombreux supporters du Dragons pensaient que la rencontre ne serait plus qu’une simple formalité pour leurs favoris, le Waterloo Ducks sortait de sa boîte et revenait au score sur un rebond de penalty de Charles Masson puis sur un magnifique tip-in de Tanguy Cosyns (2-2) suite à un centre tranchant d’Alex de Paeuw.

Tout était à refaire pour les hommes d’Eric Verboom, clairement plus à leurs affaires que lors de la première manche et nettement plus enthousiastes et combatifs dans tous les secteurs du jeu. Et dès la reprise, les quinze premières minutes de jeu étaient à nouveau entièrement à l’avantage des Anversois. Sous les yeux de Colin Batch, le sélectionneur des Red Lions, il fallait à nouveau un Vincent Vanasch en forme internationale pour permettre au Watducks de rester dans la rencontre. A dix minutes du terme, la pression était de plus en plus importante sur le but brabançon. Et à huit minutes du terme, le troisième p.c. était le bon pour Loïck Luypaert qui trouvait la lucarne du but. Waterloo tentait de riposter mais Luypaert, toujours sur p.c., était au bon endroit pour reprendre victorieusement une balle repoussée par le gardien adverse (2-4). L’international pouvait exulter car il offrait la belle à ses couleurs.

Et cette troisième rencontre s’annonce des plus passionnante car elle opposera certainement les deux équipes les plus spectaculaires et offensives de la compétition. Personne ne peut aujourd’hui prédire qui émergera lors de cet ultime rendez-vous. Chacun des deux clubs peut s’appuyer sur un effectif talentueux et sur des individualités qui peuvent faire la différence. Ce ne sont pas moins de douze internationaux qui se disputeront le titre de champion, ce dimanche après-midi.

Laurent Toussaint, In Le Soir, vendredi 18 mai 2012.


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

One Comments

  1. Reply Post By Van Neer M-C

    Belle équipe que celle du Dradons et méritoirement, au vu de leur saison, ils peuvent prétendre à ce troisième titre mais bon, mais bon, avec tout ça, je vais devoir encore attendre un chouilla pour commencer ma saison de … Pétanque. A dimanche à l’Héraklès.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.