LE BRAXGATA ÉVITE LES BARRAGES TANDIS QUE RIEN N’EST ENCORE FAIT POUR LA DESCENTE

Daring – Uccle Sport : 3–4. Uccle poursuit son baroud d’honneur. Les Merles se déplaçaient au Daring dans l’espoir d’arracher la victoire et garder ainsi une petite chance de se maintenir parmi l’élite. Tout commençait parfaitement puisque grâce à Saussez (0–1). Si Sanchez retablissait rapidement l’égalité, Dekelver redonnait l’avance aux siens (1–2). Mais juste avant la pause, Vander Schelde marquait sur stroke (2-2). En seconde mi-temps, Saussez et Dekelver refaisaient parler la poudre (2–4). Le Daring jouait alors son va-tout en sortant son gardien à un quart d’heure du terme. Mais la réduction du score par Burns (sur rebond de p.c.) tombait trop tard.

Héraklès – Braxgata : 1–3. C’était l’occasion rêvée pour les Boomois de s’éloigner définitivement des barrages. Et le Brax n’a pas laissé passer sa chance dans ce match très agréable à suivre, de l’avis de tous. Schuermans ouvrait la marque dès la 3ème minute. Mais le Braxgata ne paniqua pas et revint dans le match via Robinson (p.c.). Malgré un stroke stoppé par Timmermans, Dekeyser y allait de son petit doublé (dont 1 p.c.) pour donner au score son allure définitive.

Antwerp – Racing : 2–2. Cette saison, le Racing, c’est Docteur Jekyll et Mister Hyde. Si on a vu une très bonne équipe uccloise pendant 35 minutes (0–2 par Charlier et Dallons), les Rats sont ensuite tombés dans leurs travers individualistes. Et l’Antwerp n’en demandait pas tant. Un centre de Schikendantz était d’abord dévié par un défenseur ucclois dans ses propres filets (1–2). Quelques minutes plus tard, l’Argentin doublait la mise en mettant fin à un cafouillage devant la cage de Gucassoff (2–2). Le choc Racing-Watducks de dimanche prochain s’annonce palpitant. En jeu : éviter la 4e place finale, synonyme de future demi-finale contre le Dragons…

Watducks – Gantoise : 4–1. Si les Gantois se devaient de l’emporter en vue du maintien, il n’était pas question pour Kina de faire des cadeaux à son ancien club. Et les joueurs de Gentbrugge n’ont jamais réellement eu voix au chapitre. Cosyns, de Paeuw (p.c.), Dohmen (p.c.) et Capelle (p.c.) sont les buteurs brabançons. Entretemps, Demartinis faisait 3–1, également sur p.c.

Louvain – Beerschot : 4–1.
Les Universitaires n’ont pas manqué leur sortie. Avant la mi-temps, Louvain profitait d’un rebond de p.c. pour prendre les devants. Après la pause, Degroote et Quemada (2 fois) alimentaient le marquoir pour Louvain, tandis que Perez sauvait l’honneur des siens. Le score est toutefois un peu sévère au vu de la physionomie du match.

Maxim Baworowski, In Le Soir, lundi 16 avril 2012.


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.