L’ANTWERP A ÉTÉ BIEN PLUS REALISTE QUE LE LÉOPOLD !

Après son très beau succès chez son voisin du Racing, le Léopold voulait confirmer ses belles ambitions devant son public face à une équipe de l’Antwerp, toujours en pleine construction. Malheureusement, les Bruxellois se sont montrés incapables de concrétiser leur large domination en zone offensive et ils ont manqué de mordant pour empêcher leurs adversaires du jour de repartir de l’Avenue Dupuich avec les trois points dans leur escarcelle.

Et pourtant, tout commençait de la plus belle des manières pour les Ucclois qui contrôlaient les échanges et qui trouvaient l’ouverture peu après le quart d’heure suite à un magnifique travail d’Arthur Verdussen qui se débarrassait de quatre hommes avant d’armer un tir repoussé par Joep Welten mais repris victorieusement par Maxime Plennevaux.

Le Léo ne relâchait pas la pression et obtenait trois penalty en cinq minutes. Mais alors qu’il loupait ses trois tentatives, Willy Schickendantz, de son côté, convertissait le premier p.c. anversois. Et l’ancien joueur de Club de Campo mettait même un gros froid dans l’assistance à deux minutes de la pause en trompant à nouveau Quentin Walraevens suite à une grossière perte de balle dans le milieu de terrain.

Dès la reprise, les Bruxellois se lançaient à nouveau à l’assaut du but adverse et Martin De Bruyne égalisait en fusillant Joep Welten. Mais la joie était de courte durée pour les hommes de Mika Van Cutsem puisque Grégory Gucassoff convertissait le second p.c. anversois (2-3), quelques minutes plus tard.

Le Léo continuait à obtenir des penalty mais ceux-ci ne donnaient rien. Toutefois, sur le huitième p.c. de l’après-midi, Agustin Corradini plaçait tout de même un sleep au fond des filets. Il restait alors sept minutes à jouer. Mais il était écrit que les Bruxellois ne s’imposeraient pas. Et à dix contre onze (suite au carton jaune de Cody Tribe), les Anversois parvenaient une nouvelle fois à passer devant, toujours via Willy Schickendantz isolé au deuxième poteau.

« Voilà ce qui fait la différence entre les équipes du Top 4 et nous, reconnaissait calmement Mika Van Cutsem. Nous avons confirmé aujourd’hui que notre position est bien la cinquième ou la sixième place. Nous nous imposons hier au Racing mais nous ne confirmons pas aujourd’hui. Nous devons démontrer bien plus de lucidité en zone de conclusion. Nous avons eu de multiples occasions de prendre le large mais nous ne sommes jamais parvenus à concrétiser notre large domination. A côté de cela, notre gardien fait une mauvaise prestation alors qu’il doit être là pour sauver des points. »

Du côté anversois, c’était naturellement l’euphorie après ce succès pas réellement attendu. « Nous possédons une équipe assez jeune et nous sommes toujours en phase de construction, poursuivait de son côté Grégory Gucassoff. Ce succès va nous faire un bien fou pour la suite du championnat. Nous avons attiré de bons renforts et nous avons beaucoup de possibilités sur penalty. Nous voulons oublier au plus vite la saison désastreuse de l’an dernier et repartir sur de nouvelles bases. »

Les Bruxellois auront donc à coeur de ne pas louper leur prochain rendez-vous même si celui-ci s’annonce plus que périlleux avec un déplacement au Waterloo Ducks. Un match avec un parfum toujours particulier…

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 26 septembre 2011.


© Philippe Demaret – Okey.be

© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.