LA PASSE DE TROIS POUR MANU LEROY ET LE DRAGONS ?

Il sera très certainement l’homme le plus expérimenté sur le terrain bleu de l’Héraklès, ce dimanche après-midi, pour la première manche des playoffs du championnat de Belgique. A 32 ans, Manu Leroy, le rutilant gardien des champions en titre disputera déjà la huitième finale de sa carrière mais surtout la cinquième consécutive, deux participations avec Louvain et trois avec le Dragons. « Si je regarde dans le rétroviseur, et que je compare le rendez-vous de 2012 avec ma toute première expérience avec Louvain en 1998, il s’agit très clairement d’un sport différent. Le hockey d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec celui pratiqué à il y a 14 ans. La professionnalisation, l’apport des étrangers et la self-pass ont tout changé. Le niveau belge a augmenté de manière impressionnante et les résultats de nos clubs en EHL confirment d’ailleurs cette tendance. »

Après un premier titre de champion remporté avec les Universitaires en 2008… sur le terrain de ses futurs exploits à Brasschaat, et deux succès incontestables en 2010 et 2011 avec le club anversois, Manu Leroy sait que les finales de sont pas des rencontres comme les autres. « La saison a été longue et éreintante. Les deux équipes seront fatiguées et devront batailler ferme pour remporter les lauriers nationaux. La victoire ne se jouera pas au niveau tactique ou technique mais bien au mental ! Les joueurs qui pourront gérer au mieux la pression et la dépense d’énergie seront ceux qui pourront aider leurs couleurs à prendre l’ascendant sur leurs adversaires. »

Et pour cette édition 2012, ce n’est pas le Racing qui se dressera sur la route des Anversois après deux finales consécutives mais bien le Waterloo Ducks qui tentera donc de les empêcher de remporter un troisième titre d’affilé et de continuer à imposer leur suprématie sur notre pays. « Nous sommes très contents de pouvoir affronter le Watducks. Nous préférons même jouer les Brabançons car ils proposent un jeu plus ouvert. Les spectateurs devraient assister à deux ou trois très belles rencontres. Tout pourra basculer dans un sens ou dans l’autre care il s’agit de deux équipes très offensives. Enfin, à côté de cela, nous nous étions inclinés à deux reprises face au Racing lors du championnat régulier… »

Le Dragons pourra compter sur l’entièreté de son noyau à l’exception de Jeffrey Thys qui souffre d’une déchirure au quadriceps qui le privera des finales mais aussi du Final 4 européen à la fin du mois de mai. « C’est triste pour lui mais c’est également handicapant pour le groupe de devoir se priver de notre capitaine et de notre meilleur buteur. Il va clairement nous manquer. »

La victoire se jouera au meilleur des trois manches et s’annonce des plus disputée puisque le Waterloo Ducks attend ce rendez-vous et un nouveau titre de champion depuis 2009.

Laurent Toussaint, In Le Soir, samedi 12 mai 2012


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.