JONATHAN BECKERS : « JE SOUHAITE BONNE CHANCE AU DRAGONS ET AU RACING »

La Coupe d’Europe a donc débuté le week-end dernier en Allemagne avec le premier week-end de compétition organisé au HTC Uhlenhorst (Mülheim). Et même si aucun club belge ne faisait partie des douze équipes alignées lors de ce rendez-vous, de nombreux amateurs de la discipline ont suivi les exploits de Jonathan Beckers. Le Bruxellois, qui défend les couleurs du club anglais de Beeston jusqu’à la trêve hivernale, a démontré toute l’étendue de son talent en inscrivant deux buts en deux rencontres. Bilan de cette première expérience européenne.

Alors Juna, ce premier week-end européen, un tout grand souvenir ?
« C’est une expérience inoubliable. Vivre un séjour en équipe laisse toujours d’excellents souvenirs. De plus, je suis assez satisfait de mes prestations personnelles et heureux d’avoir pu aider Beeston en inscrivant deux goals et ce, de manière différente. Si j’avais été un peu plus réaliste j’aurais sans doute pu en marquer un autre. Mais je ne vais évidemment pas bouder mon plaisir d’avoir pu ouvrir mon compteur buts en EHL ! »

L’ambiance de ce genre de tournoi est toujours particulière ?
« Evidement. Se retrouver dans le même hôtel que les autres équipes, c’est véritablement un plus. Prendre son petit déjeuner à côté des joueurs de Bloemendaal ou d’East Grinstead, c’est réellement  très sympa. On se souhaitait tous bonne chance lorsqu’une équipe quittait l’hôtel pour aller jouer son match. »

Tu as reçu beaucoup de messages en provenance de Belgique ?
« Effectivement j’ai reçu énormément de messages de soutien et d’encouragement, non seulement de mes amis et de mon entourage, mais également de beaucoup d’autres personnes du milieu du hockey. Cela m’a énormément touché et fait plaisir. Je tiens d’ailleurs à remercier tout le monde. »

Pas trop déçu de ne pas pouvoir poursuivre la compétition avec Beeston en avril prochain ?
« C’est bien sûr un peu frustrant, mais je n’ai aucun regret car je savais à quoi je m’engageais dès le début. J’ai eu l’honneur de faire mes débuts européens grâce à Beeston, je leur en suis donc très reconnaissant. J’espère qu’ils iront le plus loin possible. Maintenant, le fait d’avoir gouté à cette compétition me donne l’envie de la disputer avec mon club, ce qui ajouterait une saveur particulière. Mais pour cela, il faudra décrocher l’un des deux tickets qualificatifs ! Ce qui ne se révèle pas être une tâche facile en Belgique… Je souhaite d’ailleurs bonne chance au Dragons et au Racing, qui, je l’espère, parviendra à sortir de sa poule qui est à nouveau très relevée. »

Entretien : Laurent Toussaint

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.