La Belgique engrange un 1er succès dans la douleur

Les calculs étaient simples pour les joueurs belges au moment d’aborder leurs 2 dernières rencontres de ce Championnat d’Europe indoor à Berlin. Ils devaient remporter 2 succès, face à l’Ukraine et à la Pologne, tout en croisant les doigts pour enregistrer des résultats favorables dans les autres rencontres de la poule C, celle pour le maintien, pour assurer leur place en division A. Mais vu les prestations en demi-teintes proposées depuis l’entame du tournoi, il fallait surtout une toute autre mentalité sur le terrain pour espérer y parvenir. Pourtant, l’entame de la partie face aux Ukrainiens était à nouveau totalement catastrophique avec 3 buts encaissés en seulement 6 minutes via Bohdan Kovalenko (2) et Oleksandr Diachenko.

Heureusement, la réaction ne se faisait pas attendre. Gaëtan Dykmans et Philippe Simar, sur penalty, permettaient aux Red Lions de rester au contact de leurs adversaires. A la 14e minute, les Ukrainiens passaient à nouveau trop facilement sur le flanc et Mykhalio Yasinski redonnait un avantage de 2 buts à son équipe. Mais Philippe Simar trouvait à nouveau le chemin des filets sur penalty puis sur un centre de Gaëtan Dykmans, tout cela en moins de 60 secondes (16e). Les Belges étaient à nouveau dans leur match.

Et le démarrage de la seconde période était heureusement bien meilleur pour les Red Lions qui prenaient enfin l’avantage via Gaëtan Dijkmans. Mais la joie était de courte puisque Vitaii Kalinchuk se montrait plus prompt que la défense pour envoyer la balle au fond des filets de Jeremy Gucassoff. Les hommes d’Alex De Chaffoy devaient réagir mais ils ne trouvaient pas de solution. Et à l’exception d’une tentative de Tanguy Zimmer, ils ne se montraient jamais dangereux. Et à la 29e minute, suite à une nouvelle approximation dans la défense belge, Bohdan Kovalenko en profitait pour replacer son pays au commandement. La réplique de Tom Degroote était immédiate sur penalty et les 2 équipes étaient au coude à coude au moment d’aborder le dernier quart (6-6).

Mais le sprint final démarrait mal pour les Belges avec un but sur penalty de Dmytro Luppa. Toutefois, ils restaient bien calmes et soudés. Et c’est au caractère qu’ils parvenaient finalement à inverser la tendance via Tanguy Zimmer (36e), Pilou Maraite, via un défenseur (37e), Gaëtan Dykmans (39e) et Philippe Simar (40e) pour fixer le score final à 7-10.

De quoi réjouir Philippe Simar, le meilleur buteur belge avec 6 réalisations. « On retiendra le plus important à savoir la victoire même si nous aurions dû tuer ce match plus tôt. Le début de match a une fois de plus été catastrophique. Mais nous sommes heureusement parvenus à réagir rapidement. Je dois reconnaître que nous sommes bien trop irréguliers et que nous avons parfois des excès de confiance qui nous replongent dans nos travers. Nous devons donc apprendre à canaliser plus sereinement nos émotions positives. Mais nous devrons confirmer face à la Pologne, demain. Ils proposent un jeu typique des pays de l’est. C’est peut-être un peu moins bon techniquement mais cela défend très solidement. »

Une 2e victoire sera donc obligatoire lors de ce dernier affrontement. Le maintien en division A se jouera, en effet, face à la Pologne, dimanche (10h00). Le futur adversaire de la Belgique, qui a partagé l’enjeu face à la République tchèque (3-3), possède 4 points à  l’issue de sa première rencontre dans la groupe C (les unités engrangées lors de la phase de poule face aux adversaires de celle-ci étant pris en compte). Tout autre résultat sera donc synonyme de dégradation…

Laurent Toussaint (à Berlin).

Photo : EHF/Frank Uijlenbroek.

Commentaires