UNE CINQUIÈME PLACE EN GUISE DE CONSOLATION

Après la victoire de ce samedi, face à l’Argentine, les joueurs belges avaient quelque peu retrouvé le sourire et ils espéraient terminer le tournoi sur un succès convaincant et avec la manière face au pays organisateur. Devant un public assez nombreux (près de 3.000 spectateurs dont une poignée de ressortissants belges), ils ont dominé largement les échanges en se créant une kyrielle d’occasions mais ils étaient toujours menés au score à trois minutes du coup de sifflet final !

Dès la deuxième minute de jeu, Tom Boon mettait le feu aux poudres mais sa tentative en revers était contrée par le sabot de du gardien indien. C’était, ensuite, Sébastien Dockier qui se mettait en évidence mais sans plus de réussite, tout comme Cédric Charlier dont le tir en revers passait largement au-dessus du but. Les Indiens mettaient alors le nez à la fenêtre mais leurs actions dans le cercle de Vincent Vanasch n’étaient pas beaucoup plus heureuses. Quelques minutes avant la pause, les Red Lions se créaient l’occasion la plus sérieuse des 35 premières minutes mais le centre puissant de Jeffrey Thys ne trouvait pas le stick d’Amaury Keusters, seul devant le but.

Le scénario était donc identique aux rencontres précédentes : de nombreux tirs et de multiples pénétrations dans le cercle mais pas d’avantage au marquoir. A la 48e minute, ils obtenaient le premier p.c. de la partie mais le sleep de Loïck Luypaert trouvait le gant du gardien. Les deuxième et troisième penaltys n’étaient pas plus heureux.

Et sur l’une des seules offensives indiennes de cette seconde période, Rupinder Singh obtenait lui aussi un p.c. et était tout près de tromper Vincent Vanasch. Quelques minutes plus tard, sur une phase plutôt confuse, Chandanda Timmahaia mettait son équipe au commandement, inscrivant au passage le centième but de la World League, cette saison. Il restait alors moins de onze minutes à jouer dans cette partie.

Pas de quoi décontenancer les Belges qui se montraient plus patients que face à l’Argentine pour recoller au score grâce à Florent van Aubel qui déviait une passe calibrée de Luypaert dans le but de Parattu. Ensuite, à deux minutes du coup de sifflet final, Tom Boon envoyait un sleep puissant qui offrait, enfin, la victoire largement méritée à ses couleurs.

Les Red Lions décrochaient donc la cinquième place du tournoi et se rassuraient quelque peu après une entame de compétition assez moyenne. Il reste donc du pain sur la planche à Marc Lammers et à son staff, durant les quatre prochains mois, pour mettre sur pied leur équipe pour la Coupe du monde, lors de laquelle ils rêvent déjà de briller et qui sera leur objectif majeur de la saison. Ce séjour indien aura donc été extrêmement instructif pour le coach néerlandais qui mesure parfaitement le chemin que son groupe doit encore parcourir, avant La Haye.

Réaction de Marc Lammers : « Je ne suis naturellement pas satisfait avec cette cinquième place dans le tournoi. Nous sommes venus à New Delhi avec d’autres ambitions mais également avec cinq nouveaux joueurs. Et cela prend naturellement un peu de temps pour intégrer ceux-ci au sein de notre équipe. Les Allemands ont fait la même chose que nous et ils terminent à la septième place. Mais je rappelle que nous sommes occupés à préparer la Coupe du monde et c’est important que certains joueurs, qui ont une centaine de sélections en équipe nationale, puissent prendre encore plus d’importance dans notre jeu. Ces neuf jours n’ont pas été faciles mais nous terminons sur une note positive avec ces deux victoires. Nous avons bien progressé en ce qui concerne les aspects défensifs mais nous devons évidement travailler notre finition. Nous l’avons encore vu largement aujourd’hui. Le principal enseignement de cette semaine indienne, c’est que nous ne sommes pas encore prêts pour le Top 4. Ici, comme à chaque tournoi, il y a eu des surprises. L’Angleterre a réellement fait d’énormes progrès depuis l’Euro tout comme la Nouvelle-Zélande, d’ailleurs. La Coupe du monde s’annonce donc extrêmement ouverte. Mais, c’est une très bonne leçon pour nous. Nous avons encore besoin de beaucoup travailler pour poursuivre notre évolution.  Nous avons réussi d’excellents résultats lors de nos trois derniers tournois et ce n’est peut-être pas plus mal que nous retombions un peu les pieds sur terre. »

Laurent Toussaint (à New Delhi) pour Hockeynews.be

Florent van Aubel face à l'Inde
© FIH

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.