Les Lions rugissent à nouveau

Après la remise en question suite à la défaite face à l’Australie, les Red Lions n’ont pas laissé la moindre chance à l’Espagne lors de leur quatrième match de poule en Coupe du monde. Les Belges, très agressifs, dès l’entame de la partie, ont rapidement pris les choses en mains pour tenter de marquer au plus vite et éviter de douter dans un match qu’ils ne pouvaient pas perdre pour mettre toutes les chances de leur côté pour se qualifier pour les demi-finales.

Et il ne fallait attendre que treize minutes de jeu pour voir Tanguy Cosyns ouvrir le score sur un sleep puissant. Ce but donnait des ailes aux Lions qui ne relâchaient par leur étreinte et qui doublait la marque trois minutes plus tard sur une phase de p.c. conclue par Alexandre De Saedeleer (0-2).

Les joueurs de Marc Lammers étaient maître du jeu et ne laissaient pas le moindre espace à leurs adversaires qui perdaient énormément de balle. Florent van Aubel, Manu Stockbroekx, réellement intenable, et John John Dohmen portaient à nouveau le danger devant la cage de Quico Cortès mais le portier espagnol se montrait bien attentif.

Mais une minute avant le retour aux vestiaires, Manu Stockbroekx, une nouvelle fois l’un des meilleurs joueurs sur le terrain, s’offrait une percée dans la défense ibérique et s’en allait tranquillement trompé en revers l’infortuné Cortès qui laissait passer la balle entre ses jambes.

Et ce n’était pas terminé puisque les Lions inscrivait un quatrième but, seulement trois minutes après la pause, sur un sleep puissant de Tanguy Cosyns, qui inscrivait au passage son troisième but du tournoi. La Belgique survolait réellement la rencontre et, sur un sleep de Tom Boon, John John Dohmen était bien positionné au rebond pour faire 0-5. « Nous avons enfin retrouvé le véritable visage des Red Lions, se réjouissait Marc Lammers. Nous avons disputé une excellente première période avant de baisser un peu le rythme après la pause. Nous étions un petit peu fatigué après tous les efforts des 35 premières minutes. Mais je suis satisfait parce que nous avons évolué de manière compacte et que nous ne leur avons pas vraiment laissé d’espace. Je suis heureux avec le résultat et la manière. »

Le match était alors plié et les échanges un peu moins rythmés. Les Espagnols profitaient de l’occasion pour revenir au score sur un p.c. d’Edi Tubau alors qu’il restait encore 12 minutes à jouer. Le dernier but de Santi Freixa, isolé au second poteau, ne changeait rien à cette solide prestation des Red Lions.

Lundi soir, face à l’Angleterre, les Belges pourront donc valider leur ticket pour les demi-finales. Mais, pour ce faire, il faudra impérativement reproduire la même prestation et démontrer la même maîtrise physique dans les duels face à la quatrième nation mondiale.

Laurent Toussaint (à la Haye) pour HockeyNews.

Lions rugissent
© FIH

Espagne – Belgique : 2-5
Espagne :
Cortès, Enrique, Tubau, Oliva, R.Alegre, Mir, Delas, Piera, Terraza, D. Alegre, Freixa ; puis : Dabanch, Lleonart, Casasayas, Ruiz, Salles, Perez-Pla et Fernandez
Belgique : Vanasch, Van Doren, De Saedeleer, Van Strydonck, Thiéry, Dohmen, Gougnard, Truyens, Cosyns, Briels, van Aubel ; puis : Stockbroekx, Denayer, Charlier, Dockier, Boon et Reckinger.
Arbitres : Blasch et Montes De Oca.
Buts : 13e : Cosyns (0-1) ; 16e mn : De Saedeleer (0-2) ; 34e mn : Stockbroekx (0-3) ; 38e mn : Cosyns (0-4) ; 47e mn : Dohmen (0-5) ; 58e mn : Tubau (1-5), 66e mn : Freixa (2-5).
Cartes vertes : Delas, Charlier, Reckinger et Freixa.
Cartes jaunes : Enrique, Van Strydonck et Delas.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.