Jeroen Delmée prend la succession de Marc Lammers

Depuis hier matin, et l’annonce par la Fédération belge de hockey de l’organisation d’une conférence de presse au sujet de l’avenir des Red Lions, dans les 24 heures, les spéculations allaient bon train. En effet, cela faisait déjà plusieurs jours que, suite au départ de Max Caldas de l’équipe nationale dames des Pays-Bas (pour diriger les messieurs), le nom de Marc Lammers circulait avec de plus en plus d’insistance Outre-Moerdijk pour reprendre la destinée d’une équipe avec laquelle il avait déjà connu de nombreux succès.

C’est donc, à 13 heures très précise, ce samedi, que l’ARBH et le staff de l’équipe nationale messieurs, Marc Lammers, en tête, ont partagé la nouvelle tant attendue par les journalistes présents, à Auderghem. « Mon expérience avec les Red Lions constituait la dernière étape de ma carrière en tant que coach de hockey. »

A 45 ans, le Néerlandais a donc décidé de tirer sa révérence non seulement avec l’équipe nationale mais aussi avec le coaching au plus haut niveau après une période plutôt faste de près de vingt ans. « Jour après jour, 365 jours par an, j’ai exigé et obtenu un dévouement total de mes joueurs, de l’encadrement et de moi-même. A l’issue de la Coupe du monde, je me suis posé à nouveau la même question afin de vérifier si je pouvais garantir le même degré de dévouement et d’implication pour cette nouvelle période de deux ans et la réponse est malheureusement non. Voilà pourquoi, j’ai décidé d’arrêter ici ma carrière de coach de hockey. Je n’ai plus la volonté et l’ambition de mener ma mission avec passion. Il est donc temps de faire un pas de côté et de passer le témoin. »

Arrivé à la tête des Red Lions, le premier novembre 2012, suite au retour au pays de de Colin Batch, le Néerlandais a immédiatement imprimé sa patte sur son équipe et dans ses relations avec la presse. Fin communicateur et habile dans le relationnel, il est parvenu à tenir ses engagements et à atteindre ses objectifs au cours de ces 19 mois passés aux commandes de l’équipe nationale messieurs. Marc Coudron et Bert Wentink lui avaient ainsi demandé de conduire les Lions vers le top 5 mondial, de remporter une médaille lors de l’Euro 2013 au Braxgata et de décrocher un podium lors des JO de Rio, en 2016. La Belgique pointe, depuis la Coupe du monde, à la Haye, à la quatrième place au ranking mondial tandis qu’elle s’est adjugée la médaille d’argent à Boom, l’été dernier.

Un choix dans la continuité

Et pour succéder au néerlandais, l’ARBH a naturellement fait le choix de la sagesse et de la continuité en confiant les clés de l’équipe à la personne la plus apte pour accomplir cette mission : Jeroen Delmee. Le Néerlandais (41 ans), T2 des Red Lions depuis plus de trois ans, regroupait naturellement toutes les qualités et les capacités pour poursuivre le travail de ces dernières années.

« Je suis heureux et très fier de recevoir cette opportunité ! Je fais partie du staff depuis 2011 et durant ces trois ans et demi, j’ai assisté, de l’intérieur, à notre montée en puissance. Nous sommes passés de la 13e place mondiale à la quatrième. Nous venons de décrocher une cinquième place à la Coupe du monde, à la Haye. Et cela a été perçu comme une déception par nos supporters. Mais je suis persuadé qu’il s’agira de la meilleure leçon sur notre route vers les Jeux de Rio. J’ai pleine confiance dans le plan développé par l’ARBH pour les deux ans à venir et je crois fermement aux capacités de cette équipe pour le futur. »

Delmee
© Hockeybelgium.be

International à 401 reprises sous le maillot des Pays-Bas, Jeroen Delmee possède un palmarès de joueur impressionnant. Il a tout gagné (JO à deux reprises, Coupe du monde, etc.) et il peut être considéré comme un leader né même s’il devra soigner ses relations avec la presse. Fin tacticien, il est clairement une pointure au niveau mondial et il continuera à former, avec Philippe Goldberg, un duo qui pourra conduire les Lions vers lers prochains objectifs.

« Nous nous trouvons réellement dans un train lancé à pleine vitesse, analysait encore de son côté Bert Wentink, le directeur technique national. Il n’y avait pas de temps à perdre. Nous disputerons déjà un tournoi qualificatif olympique dans moins de dix mois, à Braschaat, et le programme est extrêmement chargé durant ces deux prochaines années. Avec Jeroen et Philippe, nous disposons d’un duo compétent et complémentaire. Ils travailleront donc dans la continuité de ce que nous construisons depuis près de sept ans. »

Une décision qui a également suscité la surprise auprès des joueurs qui n’ont été mis au courant de la situation qu’une petite heure avant la conférence de presse. C’est ainsi que Loïck Luypaert confiait à nos confrères de Sporza : « Je suis quelque peu surpris par ses explications quand il annonce qu’il manque d’ambition pour le futur. Je n’ai jamais ressenti les moindres signaux en sens au cours de ces derniers mois. Naturellement, nous avons tous été déçu par cette cinquième place lors de la Coupe du monde mais, de là, à quitter son poste. Je souhaite que le groupe reçoive personnellement une explication. Il nous abandonne à la moitié du chemin vers Rio. Mais nous sommes entre de bonnes mains avec Jeroen Delmee. C’est certainement le meilleur entraîneur du monde. Il a déjà fait ses preuves comme tacticien au cours de ces dernières années. Nous avons toujours toutes les cartes en mains pour décrocher une médaille lors des prochains JO. »

Lammers

Le nouveau T1 a paraphé un contrat jusqu’aux Jeux olympiques de Rio, en 2016. Mais il sera souhaitable pour l’équipe et pour notre pays que Jeroen Delmee poursuive encore plus longtemps à la tête des Red Lions. En effet, le Néerlandais est déjà le cinquième entraîneur en place en seulement

Les derniers coachs des Red Lions :

Alain Geens (Bel)              (1992-2000)
Bart van Lith (Ned)          (2000-2001)
Giles Bonnet (Afs)             (2001-2007)
Adam Commens (Aus)     (2007-2010)
Colin Batch (N-Z)              (2010-2012)
Marc Lammers (P-B)        (2012-2014)
Jeroen Delmee (P-B)         (2014- ????)

Commentaires

One Comments

  1. lacheur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.