UNE REVANCHE À PRENDRE FACE À L’ANGLETERRE

Les Red Lions commencent à être des habitués du dernier carré de Championnat d’Europe. En effet, ce vendredi soir (20H30), ils disputeront déjà leur sixième demi-finale de l’Euro depuis les débuts de la compétition en 1970. Et après la déception de 2011 et la défaite face aux Pays-Bas, ils souhaitent enfin disputer la première finale de leur histoire. Mais pour cela, il faudra s’imposer face à l’Angleterre qui n’est certainement pas un adversaire à prendre à la légère.

Une équipe physique et expérimentée

Même si certains joueurs importants comme Ashley Jackson ne sont pas à Boom, les Anglais s’appuient sur un collectif solide et bien organisé. Solides dans les duels, ils proposent toujours une opposition physique et ne laissent que très peu d’espace à leurs adversaires. « C’est bien simple, ils n’abandonnent jamais, explique Simon Gougnard. Ce sont des joueurs qui n’ont pas peur de venir au contact. Ils jouent toutes les balles à fond et ils s’appuient sur des individualités capables de faire la différence. »

Les individualités à surveiller

Même si l’Angleterre se base avant tout sur le collectif, il peut également compter sur plusieurs de ses individualités pour faire la différence. Dans le milieu de terrain, Nick Catlin (ex-Racing) et Barry Middleton (capitaine) peuvent accélérer le jeu et faire basculer la rencontre sur l’un ou l’autre coup de génie. Il sera dès lors capital de se montrer bien plus robuste dans le jeu que lors du match face à l’Espagne pour éviter de se mettre inutilement en difficultés.

Un adversaire qui ne réussit pas aux Belges

Même si les Red Lions restent sur cinq victoires consécutives face aux protégés de Bobby Crutchley (quatre en matchs amicaux et une en rencontre officielle, à Melbourne, lors du dernier Champions Trophy, en décembre dernier), l’Angleterre a toujours tiré son épingle du jeu lors des tournois internationaux. Que ce soit, à Amsterdam, en 2009, lors du dernier match de poule de l’Euro (défaite sévère 2-8) ou, à Mönchengladbach, en 2011, lors de la rencontre pour la troisième place du Championnat d’Europe (battus 1-2 avec un but en or), les Anglais parviennent toujours à hausser leur niveau de jeu lors des rencontres décisives comme le confirme Florent Van Aubel. « Même si l’Angleterre est clairement l’adversaire que nous souhaitions rencontrer en demi-finale, il ne faudra certainement pas le sous-estimer. Cela reste un tournoi important et ils ont toujours répondu présent lors des grands-rendez-vous. Cela reste la quatrième nation mondiale et ils vendront très chèrement leur peau lors de notre affrontement. Mais c’est évident que nous avons une sérieuse revanche à prendre. Notre dernière rencontre de l’Euro face aux Anglais, à Mönchengladbach, nous reste encore en travers de la gorge. »

Laurent Toussaint, In Le Soir, vendredi 23 août 2013Simon Gougnard face à l'Angleterre © Philippe Demaret – Okey.be
© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.