LES RED LIONS DÉCROCHENT LEUR TICKET POUR LES JEUX

Ils l’ont fait ! Devant plus de 1.000 supporters belges, les Red Lions n’ont pas tremblé face à la cinquième nation mondiale lors de la dernière rencontre de poule. Les hockeyeurs prendront ainsi part à aux treizièmes Jeux de leur histoire. Et c’est largement mérité car la Belgique a extrêmement bien géré la première partie de son tournoi européen. Après le revers contre l’Allemagne et le carton réalisé face à la Russie, les hommes de Colin Batch ont continué à monter en puissance pour être parfaitement au point pour le rendez-vous que tous savaient essentiel.

Dès l’entame de la partie, les Belges se portaient d’ailleurs immédiatement à l’assaut de la cage de Fransisco Cortez et ils étaient bien prêts d’ouvrir le score via Jérôme Dekeyser. C’était ensuite Renaud Pangrazio qui inquiétait le dernier rempart espagnol. Mais au quart d’heure sur leur première véritable incursion, Roc Olivia profitait d’un marquage laxiste pour tromper David Van Rysselberghe. La partie commençait mal pour les Lions. Et ce n’était pas fini puisque six minutes plus tard, c’est Juan Fernandez qui se retrouvait également tout seul et qui ne se posait pas de question pour doubler le score. Le premier p.c. belge ne donnait rien. Tous les sleepers étant sur le banc à ce moment-là.

La première période était à donc oublier au plus vite malgré une énorme domination belge beaucoup trop stérile. Mais les Lions revenaient dans le parcours via Maxime Luycx, qui fêtait dignement sa 300e sélection, en trompant Cortez d’un magnifique shot en revers. Et le public belge exultait lorsque Tom Boon égalisait d’un sleep puissant au ras du sol. Les Belges revenaient de loin.

Les Espagnols étaient sonnés mais pas K.O. Ils ne se décourageaient pas et ils s’offraient même deux grosses opportunités. Mais il était écrit que la Belgique ne pouvait pas perdre cette rencontre. Et à la 62e minute, Jérôme Dekeyser s’offrait un slalom magnifique dans le cercle adverse mettant ainsi les Belges définitivement à l’abri d’un éventuel retour ibérique. Le coup de sifflet final permettait alors aux supporters belges d’exploser et de faire la fête avec leurs favoris.

Maxime Luycx était le premier à se présenter à la nombreuse colonie de journalistes belges « C’est extraordinaire. Nous avons vécu un scénario de dingue. Ils ont mené 0-2 contre le cours du jeu mais nous savions que nous devions garder notre structure pour revenir dans le parcours. Et le public nous a poussé de manière incroyable. Nous étions à la maison. Face à l’Espagne, Nous avons prouvé que nous sommes bien une grande nation du hockey européen. Nous allons à présent préparer au mieux le match de vendredi face aux Pays-Bas. Nous ne comptons pas en rester. Ce ticket pour les Jeux n’est pas suffisant. Nous voulons atteindre la finale de ce championnat d’Europe. »

Les Red Lions vont donc tenter de faire mieux qu’à Manchester, en 2007, lorsqu’ils avaient terminé sur la troisième place du podium après un match épique face à l’Allemagne. Et c’est donc face aux Néerlandais, vendredi, à 18h30, qu’ils donneront tout pour décrocher cette place en finale !

Laurent Toussaint, In Le Soir, jeudi 24 août 2011.


Technique :

Belgique – Espagne : 3-2

Belgique : Van Rysselberghe, Reckinger, Van Hove, Denayer, Dekeyser, Dohmen, Luycx, Van Aubel, de Paeuw, Pangrazio et Truyens; puis : Boon, Gougnard, Briels, De Saedeleer et Thys.
Coach : Colin Batch

Espagne : Cortes, Freixa, Enrique, Perez Pla, Fabregas, Tubau, Oliva, R. Alegre, Terraza, D. Alegre et Quemada; puis : Lleonart, Salles, Delas, Amat et Fernandez.
Coach : Daniel Martin.

Buts : 15e : Olivia (0-1); 21e : Fernandez (0-2); 40e : Luycx (1-2); 43e : Boon (2-2); 61e : Dekeyser (3-2).

Carte jaune : Terraza.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.