L’ALLEMAGNE S’IMPOSE DEVANT LA BELGIQUE

Même si les 1.500 supporters belges qui avaient garni les tribunes du magnifique Warsteiner Hockeypark, samedi, croyaient tous à un exploit des hommes de Colin Batch, les Red Lions n’ont rien pu faire face à la rigueur, à l’efficacité et à la maîtrise d’une équipe allemande qui a réussi un grand match. Pourtant, en première période, la Belgique a tenu bon grâce à une défense de fer qui a bloqué la construction allemande. Malheureusement, à côté de cela, l’équipe a manqué de lucidité en terme de reconversion offensive. Et à l’exception de deux tentatives allemandes, David Van Rysselberghe avait passé une première période assez tranquille.

« L’équipe n’a pas évolué à son véritable niveau, regrettait Jérôme Dekeyser à l’issue de cette première rencontre de poule. Mais il ne faut pas oublier non plus que face à nous, les Allemands ont livré une grosse prestation. Pour battre cette équipe-là, il fallait des Red Lions à 100% et ce n’était malheureusement pas le cas. Nos attaquants étaient épuisés après vingt minutes. Nous avons dû trop courir après la balle  car nous la perdions beaucoup trop rapidement en phase de construction. Enfin, nous avons tenté de jouer et ce n’était peut-être pas la bonne solution. »

Toutefois, en début de seconde période, la partie aurait très bien pu basculer en faveur des Belges puisqu’ils héritaient du premier p.c. du match après seulement 49 secondes de jeu. Mais le sleep de Jérôme Dekeyser était stoppé sur la ligne par un défenseur allemand. Pour Maxime Luycx, le capitaine belge, c’était peut-être le tournant de l’après-midi. « Si nous avions converti ce penalty, le match aurait certainement pris une toute autre tournure. Mais c’est vrai que si nous avons tenu le coup défensivement, nous n’avons pas été à la hauteur en termes de construction. »

Une magnifique opportunité qui réveillait les Allemands qui passaient alors à la vitesse supérieure. Et six minutes plus tard, Thilo Stralkowski trouvait l’ouverture sur un tir puissant suite à une flagrante erreur de marquage. Mais les Belges ne se laissaient pas faire et Renaud Pangrazio héritait d’une belle occasion qu’il ne pouvait malheureusement pas convertir. Quelques minutes plus tard, sur une nouvelle erreur défensive, Florian Fushs doublait la marque.

Plus question, dès lors, de spéculer pour les Lions. Quatre minutes plus tard, faisait exploser le clan belge grâce à un sleep à plat sur le second p.c. belge du match. Mais la joie était de très courte durée puisque Jan-Marco Montag démontrait lui aussi toute son habilité sur penalty.

 « Nous nous attendions naturellement à une rencontre compliquée mais nous espérions au moins réussir un match nul, analysait de son côté Xavier Reckinger, l’un des meilleurs sur le terrain. Ce résultat est très décevant. A 2-1, tout était possible. Mais ce troisième goal nous a coupé les jambes. »

Le ressort était effectivement cassé et les Belges ne parvenaient plus à se créer la moindre occasion de but. Mais pour Colin Batch, il est toutefois bien trop tôt pour se lamenter et commencer à baisser les bras. « Je le répète, si nous gagnions nos deux prochains matchs, nous serons qualifiés. Cela reste notre objectif. Nous avons appris une série de choses intéressantes grâce à cette rencontre et nous savons que nous avons quelques petits éléments à changer pour le match capital face à la Russie. »

Laurent Toussaint à Mönchengladbach.


© Thomas Jereczek

Technique :

Allemagne – Belgique 3-1

Allemagne : Weinhold, Müller, Fürste, Ph. Zeller, Häner, Deecke, Hauke, Wess, Korn, Witthaus, Fuchs ; puis : Wesley, Butt, Montag, Fürk et Stralowski. Coach: Markus Weise

Belgique : Van Rysselberghe, Reckinger, Dekeyser, Dohmen, Luycx, Charlier, Van Hove, Van Aubel, Briels, Denayer et Truyens; puis : Thys, Gougnard, De Saedeleer, Pangrazio et Boon. Coach: Colin Batch

Buts : 43e : Stralowski (1-0), 51e: Fuchs (2-0); 56e: Dekeyser (2-1); 58e: Montag (3-1).

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.