UN MATCH NUL HISTORIQUE POUR LES PANTHERES

Les Red Panthers étaient plutôt mitigées à l’issue de leur deuxième rencontre olympique. Face aux redoutables Chinoises, cinquièmes au classement mondial, elles ont obtenu un excellent match nul mais elles auraient très bien pu repartir avec la totalité de l’enjeu si elles étaient parvenues à convertir l’une de leurs nombreuses occasions de fin de rencontre. Mais au final, ce score nul est assez logique car les médaillées d’argent de Pékin aurait également prendre le large si Aisling D’hooghe n’avait pas une nouvelle fois sorti le grand jeu pour garder sa cage inviolée.

Pascal Kina, le coach belge, était d’ailleurs assez satisfait de la prestation de son équipe dans la Riverbank Arena. « Nous avons disputé une très bonne première mi-temps à un rythme très élevé. Ensuite, nous avons effectivement subi le jeu durant près d’un quart d’heure. En fin de partie, nous avons obtenu plusieurs occasions de but que nous ne sommes pas parvenus à concrétiser. Mais, c’est physiquement où c’est plus compliqué de suivre le rythme même si nous sommes parfaitement conscients que c’est sur cet aspect très précis que nous devrons travailler dans l’avenir. »

Mais ce qui intéressait nettement plus le Gantois, c’était déjà la prochaine échéance face à la Grande-Bretagne. Jeudi, à 19h00, les Panthères affronteront les grandissimes favorites du tournoi mais aussi ses 16.000 supporters extrêmement bruyants…

Laurent Toussaint, In le Soir, mercredi 1er août 2012.


© FIH

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.