DES PANTHÈRES EN PROGRÈS MAIS ENCORE TROP NAÏVES

Les joueuses belges peuvent se mordre les doigts à l’issue de cette troisième rencontre de poule face à l’Australie. Car après un début de rencontre raté, Anna Flanagan ouvrait le score à la 16e minute sur p.c., elles faisaient quasi jeu égal avec leurs redoutables adversaires du jour. Au fil des minutes, elles prenaient confiance et se montraient de plus en plus entreprenantes. Elles étaient même logiquement récompensées à la dernière seconde de la première période sur leur premier p.c. Stephanie De Groof plaçait un sleep imparable pour la gardienne adverse (1-1).

Malheureusement à la reprise, sur le septième penalty des Australiennes, celles-ci reprenaient déjà l’avantage dans la rencontre grâce à Jodie Kenny. Tout était à refaire pour les protégées de Pascal Kina qui ne baissaient pas les bras et égalisaient seulement quatre minutes plus tard sur une belle déviation de Jill Boon. A la 54e minute, sur le treizième p.c. des Hockeyroos, la balle était arrêtée fautivement sur la ligne par un défenseur. Le stroke était converti un peu chanceusement par Jodie Kenny (2-3).

Les Red Panthers méritaient assurément mieux que cette troisième défaite. « Nous sommes naturellement très déçus du résultat, Au classement mondial, il y a une grande différence entre les deux équipes mais sur le terrain, cela s’est joué sur des détails, reconnaissait le coach à l’issue de la rencontre,  Nous sommes en progrès mais nous manquons encore de puissance dans les duels.  Face aux deux nations asiatiques, nous serons confrontés à tout autre type de jeu même si leur puissance physique ne sera pas non plus à négliger. Nous avons déjà fait de gros progrès depuis l’entame du tournoi mais l’équipe reste encore beaucoup trop naïve. »

De son côté, Adam Commens reconnaissait la bonne prestation collective des Belges mais n’était pas satisfait du tout du jeu proposé par les Australiennes. « Nous avons bien débuté la partie. Après une vingtaine de minutes, nous avions déjà eu de nombreuses opportunités et, à ce moment, nous aurions déjà dû marquer à deux ou trois reprises et, de cette manière, nous mettre à l’abri. Mais nous avons été incapables de faire cela, ce qui est un petit peu frustrant pour un coach. Après cela, la Belgique a très bien joué. C’est une équipe difficile à manœuvrer. Elles ont de bonnes joueuses et un milieu de terrain qui peut mettre beaucoup de pression sur l’adversaire. A côté de cela, nous n’avons simplement pas été bonnes en seconde période. »

Samedi, la victoire sera obligatoire face à la Corée (10h30) si la Belgique veut atteindre l’objectif qu’elle s’est fixée dans cette Coupe du monde, à savoir terminer dans le Top 8.

Laurent Toussaint (à La Haye).

Bel-Aus déception
© FIH

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.