ANOUK RAES : « LA COMPÉTITION EST ENCORE LOIN D’ÊTRE TERMINÉE ! »

Malgré la défaite face aux championnes olympiques et numéro 1 mondiales néerlandaises (4-0), les Red Panthers, extrêmement déçues, voulaient continuer à se montrer optimistes pour la suite du tournoi. En effet, il reste encore trois matchs à disputer dans cette phase de poule et la Belgique a montré d’excellentes choses lors de ses deux premières sorties. Pour Anouk Raes, l’important est de tirer des leçons des erreurs commises lors de cette entame de tournoi.

 Anouk, l’addition est un peu excessive à l’issue de cette partie, non ?
« Le score de 4-0 est très sévère. Je trouve que nous n’avons jamais été ridicules. Nous avons montré de bonnes choses. Nous pouvons nourrir certains regrets même si nous affrontions la meilleure équipe du monde. Nos erreurs nous coûtent cher puisqu’elles en ont à chaque fois profité. C’est vraiment sur cet aspect que nous devons travailler pour la suite du tournoi. Sinon, nous avons globalement réalisé un bon match. »

 Les Pays-Bas semblaient bien plus en jambes que l’été dernier lors de l’Euro ?
« C’est clair. C’était même une tout autre équipe. Elles ont récupéré Naomi van As dans le milieu et celle-ci nous a fait très mal dans le jeu. C’est leur Coupe du monde, chez elle, devant leur public. Cela veut tout dire. »

Qu’est-ce que l’on peut apprendre d’un match comme celui-ci ?
« Et bien que ce n’est pas si mal du tout. Si on regarde la structure, il y a certains petits détails qui font très mal. C’est justement face à des équipes de ce niveau, que l’on peut voir clairement quels sont les détails qu’il reste à travailler. On se rend compte qu’il ne faut jamais rien lâcher sinon on le paie cash immédiatement. C’est cela la leçon principale de cette défaite face aux Pays-Bas. »

Jeudi, face à l’Australie, que peut-on espérer ?
« Il faudra disputer cette rencontrer pour tenter de remporter une victoire. Nous n’avons rien à perdre et tout à gagner. Nous avons à présent deux jours de repos. C’est énorme. Nous avons rarement cela dans un tournoi. Cela fera beaucoup de bien à tout le groupe. »

L’important, c’est réellement de préparer les deux dernières rencontres du tournoi qui seront plus à votre portée ?
« Tout à fait. La compétition est encore loin d’être terminée. Ce n’est pas parce que nous avons disputé le tournoi par deux défaites que tout est déjà terminé. Si on remporte encore des matchs de poule, nous pouvons encore aller loin dans cette Coupe du monde. C’est cela que l’on veut atteindre comme objectif. Il faut retirer des leçons de cette défaite et continuer à avancer. »

Entretien : Laurent Toussaint (à La Haye)

Anouk Raes
© FIH

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.