Un partage bien décevant pour les Red Lions

Après le revers sévère de dimanche face aux Pays-Bas, les joueurs belges entendaient bien démontrer qu’ils avaient tiré les enseignements de cette défaite et qu’ils pouvaient immédiatement redresser la barre face aux Argentins, eux aussi, en plein doute, après leur contre-performance face à l’Inde. Un duel également particulier pour John-John Dohmen qui disputait son 359e match sous le maillot national et qui devenait ainsi le joueur le plus capé de l’histoire du hockey belge devant Marc Coudron.

Cette troisième rencontre du Champions Trophy débutait sur un tempo assez lent et les deux équipes se montraient bien peu inspirées dans la construction du jeu. Le premier tir belge survenait à la 7e minute mais la tentative de Cédric Charlier était repoussée par Tomas Santiago. Puis, à 78 secondes de la fin du premier quart-temps, les champions olympiques héritaient d’un premier penalty transformé par Gonzalo Peillat qui plaçait son équipe au commandement. Les Leones obtenaient encore deux pc. dans le premier quart d’heure mais le score restait inchangé.

La suite n’était guère plus emballante et après un nouveau penalty pour les Sud-Américains, les Belges obtenaient enfin leur premier p.c. à la 26e minute mais le sleep de Loïck Luypaert ne trompait pas la vigilance de Santiago. Juste avant le retour au vestiaire, un tir de Sebastien Dockier loupait la cible. La première période était décevante et les Red Lions ne proposaient pas la réaction attendue.

C’est finalement à la 37e minute que les hommes de Shane McLeod parvenaient à égaliser, via Amaury Keusters, sur leur première véritable occasion de la rencontre (1-1). Les Argentins réagissaient dans la foulée mais le tir de Juan Lopez était repoussé par Vincent Vanasch. La fin de rencontre se déroulait sur un faux rythme et les possibilités étaient peu nombreuses à l’exception d’un tir de Keusters après un beau travail préparatoire de Victor Wegnez et un penalty de Gonzalo Peillat.

« Même si c’était un petit peu mieux que dimanche, nous n’avons pas pu réagir comme nous le souhaitions lors de ce duel, reconnaissait Tom Boon au moment de se présenter devant les journalistes à l’issue de la partie. Nous avons tout de même mieux défendu collectivement mais nous avons du mal à retrouver nos automatismes. C’est toujours juste trop peu et de ce fait, les attaquants ne reçoivent pas beaucoup de balles. C’est pas notre tournoi, il faut bien le reconnaître. Nous essayons de bien faire mais cela ne tourne pas. Nous en sommes bien conscients. Nous essayons de rester positifs et de nous encourager les uns les autres. Mais il faut bien reconnaître que malgré cela, nous ne parvenons pas à sortir la tête hors de l’eau. »

Il s’agit du deuxième partage de la Belgique dans le tournoi (après celui face à l’Australie) qui peut déjà normalement oublier la finale alors qu’il lui reste encore deux matchs à disputer face à l’Inde (jeudi) et au Pakistan (vendredi). La réaction attendue n’a pas eu lieu et les Lions ont, à nouveau, semblé bien fébrile face à des Sud-Américains, il faut bien le reconnaître, guère plus inspirés…

Laurent Toussaint (à Breda).

Photo : FIH / Frank Uijlenbroek – WorldSportpics.

Commentaires