MAXI GARRETA : « NAMUR NOUS A COMPLIQUÉ LA TÂCHE ET NOUS AVONS DÛ NOUS BATTRE POUR EN VENIR À BOUT. »

Le Racing n’a pas tremblé lors de la finale en salle face à Namur (8-6). Les Bruxellois avait fait de la reconduite de leur titre un des principaux objectifs de leur saison. Un résultat de très bonne augure pour la suite du championnat sur gazon mais également extrêmement positif à quelques semaines de la Coupe d’Europe B à Vienne. Maxi Garreta, le capitaine ucclois, revient sur ce succès et analyse déjà les chances de son club pour le rendez-vous autrichien.

Alors Maxi, on peut dire « mission accomplie » pour le Racing ?
« Exactement. Maintenant que le championnat est terminé, on peut dire qu’un des objectifs que nous nous étions fixés au début de l’année avec le club a été atteint avec ce nouveau titre en salle. Cet objectif était très important puisqu’il nous permet de nous présenter en Coupe d’Europe B, dans trois semaines en Autriche, en sachant que notre résultat influencera notre prochaine participation en 2011 »

Cela a-t-il été plus difficile que la saison dernière ?
« Au niveau du championnat, le niveau était moins élevé que celui de l’année passée, car des équipes comme le Watducks, la Gantoise ou même l’Orée n’alignaient pas leurs meilleurs éléments. A ma connaissance, deux équipes seulement se sont entraînées de manière spécifique. Je parle naturellement de Namur et du Racing. Mais en ce qui concerne la finale, malgré qu’il s’agissait tout de même de notre troisième d’affilée, il y avait quelque chose de particulier. Nous savions qu’il y aurait beaucoup du monde. D’ailleurs, je voudrais d’ailleurs féliciter le public des deux clubs présents qui a fait de cette rencontre une vraie fête. Namur nous a compliqué la tâche et nous avons dû nous battre pour en venir au bout. L’objectif a été atteint et cela nous réconforte énormément. Nous travaillons spécifiquement pour la salle depuis l’arrêt du championnat outdoor, avec des entraînements au minimum une fois pas semaine, des rencontres amicales en France et des participations à différents tournois. »

En Coupe d’Europe, ce sera tout autre chose ?
« Effectivement, il faut être honnête et dire que la Coupe d’Europe B ce sera tout autre affaire. Il faut déjà se faire à l’idée que nous rencontrerons, dans notre poule, l’équipe de Vienne qui est composée de plusieurs joueurs qui ont été sacré champions d’Europe il y a deux semaines. Nous allons jouer dans une salle en parquet et le niveau de jeu de nos adversaires est sans communes mesures. Mais bon, on regarde le coté positif des choses et on se dit que cette expérience nous permettra d’acquérir de l’expérience et de poursuivre notre progression. Nous allons avant tout essayer de nous maintenir. Nous savons que c’est à nous de saisir notre chance… »

La salle aura été un bel entraînement avant la reprise sur gazon ?
« La salle est toujours bénéfique parce qu’elle nous permet d’améliorer notre technique individuelle et de conserver le rythme durant la période de trêve hivernale. A côté de cela, vu le climat de ces dernières semaines, nous avons pu continuer à jouer au hockey alors que les entraînements à l’extérieur étaient impossibles. Cela nous a donc permis de continuer à manier les sticks et à nous s’entraîner chaque semaine. Et comme les douze joueurs de l’équipe salle font partie de l’équipe fanion ça nous permet de nous maintenir en forme, de nous entraîner à un bon niveau et de garder l’équipe ensemble. »

Le Racing sera-t-il dans les quatre au mois de mai ?
« L’autre objectif de la saison est bien entendu de finir dans le top 4 mais le chemin à parcourir est encore long. On peut dire que nous sommes bien partis et qu’il y encore des réglages à effectuer. Pour la deuxième partie du championnat, je ne doute pas que nous serons au top et que si nous continuions à travailler de la même manière. »

Entretien : Laurent Toussaint


© Jean-Lou Allard.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *