Premier Final 4 pour le Waterloo Ducks à Eindhoven

Les quarts de finale de cette édition réservait 3 duels nationaux dont un explosif Dragons – Waterloo Ducks. Les deux finalistes du défunt championnat, et adversaires en quarts de finale de playoffs, en division d’honneur, se retrouvaient, donc, à Eindhoven, pour une place dans le dernier carré de la compétition européenne. Ce sont les Brabançons qui se montraient dangereux dès l’entame des débats avec des opportunités pour Quentin Van Lierde et Renaud Pangrazio mais leurs tirs n’atteignaient pas leur cible. Dans le même temps, Florent van Aubel frappait lui aussi au but mais Vincent Vanasch se trouvait sur la trajectoire de la balle. La suite du premier quart d’heure était disputée mais le score ne bougeait pas.

A la 18e minute, le Watducks obtenait son premier penalty de la rencontre. Le sleep à plat de Gauthier Boccard était puissant mais Tobias Wolter s’interposait. 5 minutes plus tard, c’est le Dragons qui obtenait son premier p.c. puis un stroke (Maxime Bertrand stoppait la balle du corps devant la ligne). Felix Denayer se présentait devant Vincent Vanasch mais le gardien de l’équipe nationale repoussait la tentative du capitaine anversois. A la 28e minute, le deuxième penalty obtenu par Florent van Aubel ne donnait rien non plus…

En seconde période, c’est à nouveau le Dragons qui se montrait le plus entreprenant et qui obtenait un 3e penalty mais la tentative de Shane O’Donoghue était stoppée par le premier sorteur, Simon Gougnard. Sur la remise en jeu, le Watducks obtenait, lui aussi, un penalty et Gauthier Boccard donnait l’avantage aux Brabançons (37e). Le club de Brasschaat ne trouvait pas de véritables solutions pour inquiéter réellement Vincent Vanasch à l’image du 4e penalty anversois qui ne donnait rien. Dans le 4e quart-temps, le Watducks tentait de doubler son avance, et après une belle phase de p.c. qui ne donnait rien, c’est le sleep puissant de Gauthier Boccard qui était dévié par Tobias Wolter. A la 54e minute, le défenseur des Red Lions tentait à nouveau sa chance mais le gardien allemand était à nouveau sur la trajectoire de la balle.

Deux minutes plus tard, le Dragons obtenait un 5e p.c. et Dominic Uher envoyait un sleep puissant au fond des filets (56e). C’était donc à nouveau les Shoot-outs qui allait déterminer le nom du deuxième demi-finaliste. Et à cet exercice, ce sont les Brabançons qui se montraient les plus habiles et qui pouvaient une fois de plus compter sur un Vincent Vanasch exceptionnel dans cet exercice (2-3).

« Nous voulions écrire l’histoire du club, expliquait tout sourire Renaud Pangrazio. On s’est arraché pour aller chercher ce succès. Le message du staff était clair. Il fallait tout donner. Nous avons essayé d’inscrire un 2e but mais celui-ci n’est pas tombé. Mais nous étions très confiants au moment d’aborder les Shoot-outs. Demain, face à Mannheim, nous nous attendons à un duel très compliqué. Mais nous allons préparer sereinement cette demi en analysant la vidéo et, surtout, en récupérant, au maximum. Il faudra être calme au bon moment et rester bien structuré. Nous penserons au championnat de Belgique à l’issue de ce week-end. Le plus important aujourd’hui, c’est l’EHL ! »

« Nous aurions pu faire la différence à certains moments clés même s’il y a eu des occasions des deux côtés, poursuivait de son côté le capitaine anversois, Felix Denayer. Ce sont les détails qui n’ont pas tourné en notre faveur. On rate un stroke. On prend une bête carte à 5 minutes de la fin. Mais nous avons fait preuve de beaucoup de caractère. Nous avons toujours continué à y croire. Nous revenons de très loin après cette saison délicate. Ce duel ne changera pas grand-chose pour le quart de finale retour de playoffs. Ce sera un gros match même si nous avons 3 buts d’avance. Mais nous avons pris beaucoup de confiance en nous ces 10 derniers jours. Nous sommes très déçus. Mais on doit se reconcentrer et travailler pour atteindre nos objectifs de fin de saison. »

Cette victoire permet donc à Waterloo d’atteindre le Final 4 pour la toute première fois de son histoire. En demi-finale, les joueurs de Xavier De Grève affronteront les redoutables Allemands de Mannheimer, dimanche, à 13 heures.

Laurent Toussaint (à Eindhoven).

Photo : Frank Uijlenbroek WorldSportPics/EHL.

Commentaires