Pas de Final 4 pour le Racing

Après leur qualification face au Dinamo Kazan, les Bruxellois n’avaient réellement rien à perdre lors de leur quart de finale face aux champions d’Europe 2016. Et ils prenaient d’ailleurs le taureau par les cornes dès l’entame des débats puisqu’on ne jouait pas encore depuis deux minutes que le Racing passait tout près de l’ouverture du score. Mais le tir de Tommy Willems, légèrement dévié par David Harte était repoussé à même la ligne par un défenseur néerlandais. Une mise en garde qui réveillait Kampong qui se prenait la direction des opérations dans cette rencontre et qui portait le danger devant le but de Jeremy Gucassoff. Et à la 9e minute, le premier but tombait sur une phase stupide. Michel Van Rysselberghe repoussait la balle sur le pied de l’arbitre qui renvoyait la balle directement sur le stick de Quirijn Caspers qui ne se privait de placer son équipe au commandement de la rencontre.

Mais la réaction du club ucclois était immédiate. Sur son premier penalty, Conor Harte envoyait un sleep puissant qui ne laissait pas la moindre chance à son frère jumeau, David (12e). Juste avant le retour aux vestiaires, Jeremy Gucassoff était bien placé sur une nouvelle possibilité de Pepijn Luijkx. Les échanges étaient alors un peu plus équilibrés même si Kampong se procurait les occasions les plus franches. Mais, à deux minutes du retour aux vestiaires, alors que le Racing évoluait à 10 suite à la carte verte de Tom Boon, Bjorn Kellerman était oublié dans le cercle et il ne se faisait pas prier pour inscrire le deuxième but de ses couleurs (4-1).

En début de seconde période, c’est à nouveau Kampong qui obtenait les occasions les plus franches dont un tir sur le poteau à l’issue de son troisième penalty. Mais les joueurs de Xavier Reckinger n’était pas prêts à abdiquer et ils obtenaient deux p.c. Pour revenir au score, ils ne les jouaient pas directement et tentaient plutôt une phase de jeu mais sans succès. Dans le dernier quart d’heure, le Racing tentait le tout pour le tout pour recoller au score et ne baissait pas les bras. Mais malgré beaucoup d’envie, et deux dernières possibilités pour Cédric Charlier et Willy Garcia, le score ne changeait plus et les Ucclois étaient éliminés par le champion des Pays-Bas.

« Les matchs au plus haut niveau se jouent toujours sur des détails et on en a encore eu la preuve aujourd’hui, pestait Xavier Reckinger. Ce sont ces petites erreurs qui nous ont coûté des buts comme un marquage imprécis, un stopping raté, une phase de penalty. Kampong a commis moins d’erreurs que nous et cela lui a permis de s’imposer. J’ai secoué le cocotier après notre mauvais début de second tour et cela a porté ses fruits durant ce week-end européen. Maintenant, il nous reste cinq matchs de championnat à disputer pour assurer notre place en playoffs. Ce que nous avons montré, ici, à Rotterdam, c’est la base. Et je ne veux pas qu’on le redescende, ça c’est très clair. »

Kampong est le premier qualifié pour le dernier carré de cette 11 édition de l’EHL.

Laurent Toussaint (à Rotterdam).

Photo : Frank Uijlenbroek/World Sport Pics.

Programme et résultats :

Vendredi 30 mars (KO16)

Holcombe HC – Real Club de Polo : 4-7
Royal Herakles HC – Atlètic Terrassa HC : 4-2
Royal Racing Club de Bruxelles – Dinamo Kazan : 9-0
SV Kampong – KTHC Rot Weiss Köln : 1-0

Samedi 31 mars (K016)

Saint Germain HC – Three Rock Rovers : 3-2
RC de France – HTC Uhlenhorst Mülheim : 0-3
HC Rotterdam – Mannheimer HC : 4-4 (S0 : 5-4)
KHC Dragons – HC Bloemendaal : 0-8

Dimanche 1 avril (K08)

Holcombe HC – Atlètic Terrassa HC : 4-8 (Match de classement)
Dinamo Kazan – KTHC Rot Weiss Köln : 10-8 (Match de classement)
SV Kampong – Royal Racing Club de Bruxelles: 4-1
Real Club de Polo – Royal Herakles HC (17h15)

Lundi 2 avril (K08)

KHC Dragons – Three Rock Rovers (09h15 – Match de classement)
RC de France – Mannheimer HC (11h30 – Match de classement)
HC Bloemendaal – Saint Germain HC (13h45)
HTC Uhlenhorst Mülheim – HC Rotterdam (16h00)

Commentaires