LE WATDUCKS PREND UNE SOLIDE LECON DE RÉALISME EN EHL

Une terrible désillusion. Voilà le sentiment qui prédominait après cette rencontre de huitième de finale entre le Waterloo Ducks et le Berliner, à Amsterdam. Extrêmement concentrés et motivés, les Brabançons étaient prêts à en découdre avec les champions d’Allemagne en titre, actuels sixièmes de leur compétition domestique. Mais la rencontre a tourné au véritable cauchemar puisque les Berlinois se sont finalement imposés 0-3.

Pourtant, dès le coup d’envoi, c’est le Watducks qui se lançait à l’assaut de la cage de Christopher Stubbe. Après 32 secondes, sur un centre de Gauthier Boccard, la déviation de John John Dohmen était repoussée par le gardien. Ensuite, c’était Maxime Luycx puis Tanguy Cosyns qui étaient tout près d’ouvrir le score. A la 14e minute, le capitaine des vert et blanc envoyait un magnifique tir en revers qui était dévié sur le poteau droit allemand. Les Belges étaient bien mal payés après leur très bonne entame de match.

Et alors que le premier quart temps touchait à sa fin, suite à un mauvais contrôle d’un défenseur de Waterloo, Anton Ebeling se présentait seul devant Vincent Vanasch mais son tir n’atteignait, heureusement, pas sa cible. Ensuite, les échanges étaient bien plus équilibrés et, à l’exception d’une tentative d’Alastair Brogdon, les nombreux supporters des Ducks, n’avaient plus grand-chose à se mettre sous la dent. Ce sont même les Berlinois qui héritaient du premier p.c. de la partie (27e). Gilles Jacob déviait la balle du corps et l’arbitre accordait logiquement un stroke, converti par Martin Häner. C’était la douche froide pour les protégés de Shane MacLeod !

Et dès la reprise, c’était même la catastrophe puisqu’après une balle sur le poteau de Tanguy Cosyns, Jonas Gomoll trompait Vanasch d’un magnifique tir en revers d’un angle quasi impossible. Le Watducks était K .O. debout… Deux minutes plus tard, Robert Marx enfonce même encore un peu plus le clou en inscrivant le numéro 3 sur une phase de p.c.

Alexandre De Saedeleer tentait bien de réagir sur le deuxième p.c. des Brabançons mais son sleep allait heurter la transversale du but berlinois. C’était, ensuite, Tanguy Cosyns qui voyait son envoi repoussé par le poteau droit sur le troisième penalty des champions de Belgique après une nouvelle déviation du gardien Christopher Stubbe réussissait le match parfait et se voyait logiquement récompensé du titre de MVP de la rencontre.

Dans le dernier quart temps, Waterloo ne parvenait plus à retrouver son niveau de jeu de l’entame de partie et ne pouvait que s’incliner devant la grande leçon de réalisme offerte par leurs adversaires du jour…

Laurent Toussaint (A Amsterdam)


@ EHL

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *