LE DRAGONS TOUJOURS AU SOMMET DU HOCKEY EUROPÉEN

Alors que le club de Brasschaat a vécu une saison en demi-teinte et n’est d’ailleurs toujours pas assuré de disputer les demi-finales du championnat de Belgique, il a une fois de plus retrouvé tout son panache lors de ce week-end de Coupe d’Europe.  Il s’est, en effet, montré intraitable lors de ces deux affrontements et a démontré qu’il faisait bel et bien partie du gratin européen. « Je ne parviens à m’expliquer comment nous parvenons, à chaque fois, à nous sublimer de cette manière en EHL, admettait le capitaine Jeffrey Thys, élu homme du match du duel face à Reading. Il y a une atmosphère particulière dans ce tournoi et nous avons une nouvelle fois été poussé par notre bouillant public qui a été fantastique. Il nous a porté vers la victoire. Mais c’est clair que nous avons proposé une prestation collective impressionnante. Chaque joueur a réussi à élever son niveau de jeu au cours du week-end. »

Et c’est certainement cela qui a fait la grosse différence avec les deux autres représentants belges au cours de ce week-end de huitièmes et de quarts de finale, le Dragons possède une solide expérience en EHL. Le groupe est conscient et convaincu qu’il peut réussir un résultat contre chacune des équipes en compétition. Et l’aventure n’est certainement pas terminée. Après l’élimination de l’an dernier en demi-finale, les Anversois veulent franchir encore un cap supplémentaire lors du Final 4. Opposés aux Allemands du Rot-Weiss Cologne, bourreaux du Léopold, qu’ils ont d’ailleurs déjà battu en 2011, ce sera du 50/50 pour les Anversois. Une ambition confirmée par le milieu de terrain international Felix Denayer « Nous serons peut-être considérés par certains comme les outsiders. Mais en EHL, tout nous réussit. Nous allons tout mettre en œuvre pour atteindre cette finale qui s’est refusée à nous, à Amsterdam, l’an dernier. »

Pour le Waterloo Ducks, en revanche, la déception était importante après le revers face au Berliner. Les champions de Belgique ont pris une solide leçon de réalisme de la part des Allemands. Mais à ce niveau de compétition, il ne suffit pas de dominer la rencontre. Il faut marquer plus de buts que son adversaire. De son côté, le Léopold a lui aussi beaucoup appris lors de ce premier huitième de finales. Ce n’est qu’en disputant des matchs de ce niveau que l’équipe peut progresser. Tout bénéfice donc pour la fin du championnat de Belgique qui s’annonce plus indécis que jamais.

Le Dragons va donc disputer le deuxième Final 4 de son histoire et cela sera peut-être à domicile… Depuis le succès des Anversois, certains ont évoqué la possibilité pour le club de Brasschaat, qui a déjà accueilli le premier tour de l’EHL, la saison dernière, de remettre le couvert. La concurrence s’annonce terrible avec Bloemendaal également en lice pour accueillir l’événement. Mais quelque soit l’endroit choisi, la fête sera totale pour Jeffrey Thys et ses coéquipiers qui ne rêvent plus que de cette finale…

Laurent Toussaint (à Amsterdam), In Le Soir, mardi 2 avril 2013.

Loïck Luypaert en EHL © Philippe Demaret - Okey.be
© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.