Le Dragons, fébrile, se qualifie pour les quarts

Après leur belle prestation, dimanche, face au Waterloo Ducks, les Anversois comptaient bien remettre le couvert pour leur huitième de finale européen face aux Irlandais de Three Rock Rovers. Un adversaire qui ne devait, sur papier, pas leur poser le moindre problème. La saison dernière, les deux clubs s’étaient d’ailleurs retrouvés lors du match de classement et le Dragons s’étaient imposés très largement (20-10, les buts de champ comptant double lors de la précédente édition).

Dès l’entame des débats, les hommes de Jean Willems montraient leur envie de bien faire et il ne fallait pas patienter très longtemps pour qu’ils héritent du premier penalty. Mais celui-ci était mal négocié par Dominic Uher. C’était ensuite Koen Backhuis qui tentait sa chance mais son tir en revers passait largement à côté de la cage irlandaise. Et c’est finalement à la 12e minute qu’Henri Raes trouvait logiquement le chemin des filets. Mais la réaction ne se faisait pas attendre. Suite à une mauvaise relance dans l’axe, Mark English se présentait seul devant Tobias Wolter mais le gardien allemand s’interposait avec autorité.

A la 18e minute, Three Rock Rovers obtenait son premier p.c. Le sleep de Luke Madeley était puissant mais Wolter était sur la bonne trajectoire pour repousser le danger. C’est ensuite Ben Walker qui passait tout près de l’égalisation mais la balle passait à côté de la cage. Le but tombait finalement à la 22e minute du stick du capitaine Jody Hosking. Heureusement, dans la foulée, le Dragons obtenait un p.c. qui était converti en puissance par Shane O’Donoghue.

Photo : Frank Uijlenbroek WorldSportPics/EHL

Après la pause, les Irlandais reprenaient en force et égalisaient une seconde fois via Henry Morris qui profitait, une nouvelle fois, d’un peu de laxisme dans la défense anversoise. Les champions de Belgique étaient à la traîne en ce début de seconde période mais ils parvenaient néanmoins à se créer deux belles possibilités sur penalty mais les tentatives de Shane O’Donoghue étaient, à chaque fois, repoussées par le gardien. Mais à la 44e minute, Florent van Aubel inscrivait le 3e but de son équipe. Malgré cette belle éclaircie dans la grisaille, ce troisième quart d’heure était clairement à oublier au plus vite vu le manque flagrant d’engagement et d’inspiration.

La reprise était bien meilleure et suite à un nouveau penalty, le Dragons héritait d’un stroke logique. Felix Denayer ne se faisait évidemment pas prier pour offrir deux buts d’avance à ses couleurs (46e). De quoi permettre aux Anversois de contrôler sereinement la fin de rencontre en évitant de s’exposer face à des Irlandais, il est vrai, bien moins entreprenants que durant les 40 premières minutes. La fin de match était néanmoins très tendue avec plusieurs possibilités sur p.c. non exploités par leurs adversaires (score final : 4-2).

« Que ce match a été compliqué, reconnaissait sans détour Jeffrey Thys. Nous avions pourtant bien débuté ce duel mais nous avons ensuite peiné durant près de 20 minutes. Il y avait beaucoup trop d’erreurs et de déchet dans notre jeu. La fin de rencontre était bien meilleure mais une chose est claire si nous jouons comme cela, samedi, nous n’avons aucune chance de nous qualifier pour le dernier carré. Après la performance de dimanche, nous nous attendions à marquer un petit pas en arrière. Mais, comme attendu, nous devons encore grandir dans ce tournoi. »

Samedi, les Anversois disputeront déjà leurs 7e quart de finale européen en affrontant le vainqueur du duel entre Surbiton et le Waterloo Ducks. Mais pour avoir une chance d’atteindre le Final 4, ils devront sérieusement augmenter leur niveau de jeu et afficher une mentalité bien plus conquérante sur le terrain…

Laurent Toussaint (à Eindhoven).

Photo : David Catry (Belga).

Commentaires