LE DRAGONS EN QUARTS DE FINALE DE L’EHL À ROTTERDAM

Les Anversois n’ont jamais réellement été inquiétés, à Rotterdam, lors de leur huitième de finale de l’EHL, face aux Russes du Dinamo Elektrostal. Ils ont dominé la rencontre d’un bout à l’autre mais ils ont clairement manqué de clairvoyance dans le dernier geste. En effet, le score aurait pu être bien sévère s’ils avaient concrétisé une petite partie de leurs très nombreuses occasions de but.

Pourtant, tout débutait fort bien pour le Dragons qui se montrait dangereux dès l’entame de la rencontre. Et il ne fallait attendre que douze minutes pour voir Mathew Cobbaert tromper la vigilance de Roman Rogov sur un beau service de Renaud Pangrazio. Ensuite, les champions de Belgique poursuivaient leurs assauts du cercle adverse mais ils ne parvenaient pas à doubler la marque. Jeffrey Thys, Loïck Luypaert (à deux reprises sur p.c.) et Charles Vandeweghe buttaient sur l’excellent dernier rempart russe.

Après la pause, la rencontre était toujours à sens unique mais les penaltys anversois ne trouvaient pas leur cible. A la 47e minute, Felix Denayer était bien placé pour reprendre victorieusement une balle repoussée par Rogov suite à un tir de Florent Van Aubel (2-0). Les nombreux supporters de Brasschaat pensaient alors assister à une pluie de buts mais la fin de match était bien terne et les joueurs anversois ne profitaient pas de leur large possession de balle et de multiples occasions de buts.

A l’issue de la rencontre, lors de laquelle Jeffrey Thys a été choisi comme « Homme du match », les Anversois reconnaissaient que la prestation du jour n’avaient pas été extraordinaire mais ils se voulaient tous rassurants sur la suite de la compétition et le quart de finale de ce lundi face au vainqueur de l’affrontement entre Club an der Alster et Reading.

« Nous avons bien défendu, embrayait Eric Verboom à la sortie des vestiaires. Nous sommes restés bien concentrés mais la dernière passe n’a pas toujours été heureuse. Nous avons aussi joué de malchance sur penalty. Le plus important, à présent, est de préparer au mieux notre prochain match. Je n’ai pas de préférence sur le choix de notre adversaire même si je sais que mes joueurs rêvent d’affronter Reading pour effacer la frustration de la saison dernière. »

Laurent Toussaint (à Rotterdam)


© Frank Uijlenbroek

Mathew Cobbaert

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.