ELLIOT VAN STRYDONCK DEVRAIT FAIRE L’IMPASSE SUR LE PREMIER TOUR DE L’EHL

Pas de chance pour le Bruxellois. Alors que son nouveau club, Oranje Zwart, entame, ce vendredi, la compétition européenne, le défenseur des Red Lions devrait faire l’impasse sur les deux rencontres du week-end. Blessé à l’entraînement jeudi dernier, Elliot Van Strydonck et le staff ne veulent pas prendre le moindre risque alors que les prochaines semaines seront tout aussi importantes en Hoofdklasse avec un programme des plus chargés. Mais les Belges seront tout de même représentés sur le terrain puisque Thomas Briels sera lui bien aligné malgré sa blessure au tibia encourue lors du choc face à Amsterdam. Présent à Barcelone avec ses coéquipiers, l’ancien capitaine du Léopold fait le point sur les ambitions de ses couleurs avant le coup d’envoi du tournoi.

Elliot, comment abordez-vous ce premier tour de l’EHL ?
« Le groupe est assez serein au moment d’aborder ce premier tour. Nous jouons bien pour le moment et nous sommes vraiment occupés à nous trouver de mieux en mieux sur le terrain. A côté de cela, depuis quelques semaines, nous sommes occupés à grandir en tant qu’équipe. »

Un petit mot sur Poznan et Kelburne, vos deux adversaires ?
« A Barcelone, nous allons effectivement affronter une équipe polonaise  et une équipe écossaise qui devraient, toutes les deux, être à notre portée. Mais nous voulons vraiment aligner deux bonnes prestations. Voilà pourquoi  il ne faudra pas prendre ces deux adversaires à la légère. Nous voulons également profiter de ces deux duels pour encore améliorer quelques points qui font encore défauts depuis l’entame du championnat. »

Quelle est votre objectif dans la compétition ?
« Nous avons clairement de grosses ambitions pour cette nouvelle saison de l’EHL. Nous voulons au minimum nous qualifier pour le Final 4, d’autant plus qu’il y a beaucoup de chances que le deuxième et troisième tour se déroule à Oranje Zwart vu que, cette année, ces deux tours se dérouleront en une seule semaine à cause de la Coupe du Monde programmée au mois de mai. »

L’EHL, ça représente quoi pour toi ?
« C’est vraiment un tournoi particulier. L’ambiance et la médiatisation rendent la compétition très excitante. Le fait de jouer avec son club contre d’autres pointures européennes est fort différent d’un tournoi disputé avec l’équipe nationale. Quand on goûte une fois à l’EHL, on veut y participer chaque saison. »

Tu es blessé depuis la semaine dernière ? Tu n’es pas encore certain de jouer ce week-end ?
« C’est exact, je me suis blessé jeudi dernier à l’entrainement. Rien de grave, juste une bonne élongation à l’adducteur. Je n’ai pas joué dimanche contre Amsterdam et je ne pense pas que je vais jouer ici, même si ma blessure évolue bien. Nous ne voulons pas prendre de risques avec deux rencontres à notre porté alors que nous jouons Den Bosch, Bloemendaal et Kampong en rentrant. Il s’agira de trois matchs très importants pour la suite du championnat. »

Thomas Briels pourra bien être aligné ? Il s’est également blessé face à Amsterdam ?
« Thomas a reçu un stick dans le tibia de Valentin Verga. Il a donc fallu lui poser quatre points de suture mais ça ne l’empêchera naturellement pas de jouer. »

Tu es toujours heureux d’avoir rejoint OZ ? Quel premier bilan tires-tu après ces deux petits  mois passés aux Pays-Bas ?
« Oui, bien entendu. L’équipe et le niveau de jeu sont dingues et l’ambiance est tout aussi top. J’ai l’impression d’évoluer dans ce club depuis plusieurs années. Ma collocation avec Gabriel Dabanch est également très agréable. Je suis très satisfait de ces deux premiers mois et mon niveau de jeu est celui que j’espérais. Enfin, le staff est également très content de m’avoir transféré dans l’équipe. Cette blessure me coupe un peu dans mon élan mais je vais tout faire pour être de retour au plus vite sur le terrain et continuer à me battre pour mes nouvelles couleurs. »

Entretien : Laurent Toussaint

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.