WILLY SCHICKENDANTZ : « MON BOULOT CONSISTE À TERMINER LE TRAVAIL, ET DONC, À INSCRIRE DES GOALS ! »

Les dirigeants anversois ont eu le nez fin en attirant, du côté de la Métropole, l’attaquant argentin, au passeport italien, Willy Schickendantz. Ancien joueur du Club de Campo, il avait déjà fait parler de lui pour ses transferts avortés à Louvain. Auteur de cinq buts en quatre rencontres de championnat, il a bien réussi son acclimatation en division d’honneur et il s’apprête à devenir l’un des joueurs les plus en vue de notre compétition. Interview…

Wil, quels sont tes premières impressions après ces quelques matchs en Belgique ?
« Je savais que le niveau général de la compétition dans votre pays était en constante augmentation, et ce, depuis plusieurs années. Et ma première impression en division d’honneur a confirmé cela. L’intensité et le niveau sont élevés et tous les matchs sont difficiles, quel que soit l’adversaire ! »

Pourquoi as-tu décidé de venir jouer en Belgique ?
« J’ai évolué huit ans en Espagne. J’ai naturellement progressé comme joueur au sein de cette compétition mais je pense que j’avais atteint un palier. Je voulais tenter une nouvelle expérience et j’ai reçu cette belle opportunité de l’Antwerp. »

Pourquoi avoir choisi la Belgique justement ?
« Tout le monde sait que le niveau des Red Lions et du hockey en général dans votre pays continue à augmenter de manière importante. Mais je n’aime pas trop faire de comparaison puisque chaque championnat ou compétition est différente. Maintenant, je pense que votre championnat est un des meilleurs d’Europe et ça tout le monde le sait… »

Quelles sont les ambitions de l’Antwerp pour cette saison ?
« Il s’agit d’une nouvelle équipe avec une mélange entre pas mal de jeunes talents et des joueurs plus expérimentés. Nous devons donc travailler dur pour arriver à construire quelque chose de solide. Notre objectif est donc de réussir chaque match, les uns après les autres et de continuer à grandir. »

Tu as marqué à trois reprises face au Léo. C’est une habitude ?
« Cela m’est déjà arrivé quelques fois dans ma carrière car, en Espagne, j’ai évolué dans deux des meilleures équipes du pays. Il nous arrivait assez souvent de nous imposer avec des scores assez larges. Mais marquer trois buts signifie aussi que toute l’équipe a réussi une belle prestation. Mon boulot, dans le jeu, c’est terminer le travail et inscrire des buts. Et si nous faisons bien les choses, cela pourrait encore se produire plusieurs fois ! »

Entretien : Laurent Toussaint


© Frank Uijlenbroek

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *