UNE REMISE GÉNÉRALE TRÈS CONTROVERSÉE

Depuis la fin de la semaine, les rumeurs allaient bon train concernant une éventuelle remise des rencontres au programme de ce week-end en division d’honneur. Dès jeudi soir, la Fédération décidait déjà d’annuler tous les matchs jeunes prévus samedi et dimanche. Le lendemain, c’était au tour des autres divisions, à l’exception des nationales Messieurs, d’être également mises au repos forcé. Une décision sensée vu les conditions météorologiques attendues sur l’ensemble du pays.

Vendredi soir, la rencontre d’alignement programmée entre le Léopold et le Racing était, elle aussi, reportée par le duo arbitral suite à l’inspection du terrain, une heure trente avant le coup d’envoi de la partie. Alors pourquoi ne pas avoir alors décidé, à ce moment-là, une remise générale ? La neige était attendue sur une grande partie du pays dès samedi soir, rendant la plupart des terrains impraticables pour le dimanche, à 15 heures.

Pour Jean-Christophe Capelle, le secrétaire général de l’ARBH, il n’était pourtant tout simplement pas acquis, à ce moment-là, que la quinzième journée de championnat ne pourrait pas se disputer normalement. « Nous avons finalement pris la décision finale dimanche matin. A ce moment-là, il était clair que les conditions climatiques ne permettaient pas de disputer les matchs dans de bonnes conditions. Mais il faut que tout le monde soit bien conscient que s’il existait une possibilité de jouer, aussi infime qu’elle soit, nous ne voulions pas la rater ! »

Nombreux sont les joueurs et les amateurs de hockey qui ont affiché leur mécontentement sur les réseaux sociaux tout au long des journées de samedi et de dimanche. Selon eux, une décision plus prompte aurait satisfait et arrangé tout le monde. Pourtant, Mika Van Cutsem, l’entraîneur du Léopold, comprend parfaitement que ce choix n’ait pas été posé plus rapidement. « La Fédération souhaitait vraiment que l’on puisse jouer. Et je la comprends. Il faut être conscient de la difficulté de reprogrammer des journées entières de championnat. J’ai d’ailleurs crû que nous pourrions jouer jusqu’à ce dimanche matin, même sur un terrain difficile. Maintenant la situation est compliquée pour tous les clubs qui vont devoir enchaîner les rencontres. Pour le Léo, celle-ci est d’autant plus ennuyeuse que nous comptons un match de retard et que nous devons en reprogrammer un autre suite à notre participation à l’EHL. »

Les rencontres de division d’honneur annulées ce dimanche ont d’ores et déjà être reprogrammées au samedi 2 mars. Les joueurs de l’élite se préparent donc à disputer deux double week-end d’affilée. Une décision imposée par le calendrier des Red Lions mais aussi par la participation de trois clubs belges au prochain tour de l’EHL, à Pâques. « Nous n’avons pas vraiment beaucoup de latitude, conclut encore Jean-Christophe Capelle. Cette saison est particulièrement délicate en terme de calendrier. Nous le savions dès l’entame de la compétition. J’espère à présent que la météo ne va plus nous jouer de mauvais tour. Sinon, il y aura encore de nombreux grincements avant la fin du championnat… »

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 25 février 2013.

Commentaires

One Comments

  1. Le comité chargé de reporter les journées de match de l’ARBH pourait faire appel à des professionnels de la météo lors de décision telles que celle-la: ils auraient été d’une grande aide pour évaluer à l’avance le risque d’enneigement des terrains le dimanche à 15H.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *