QUI POUR SUCCÉDER AU WATERLOO DUCKS ?

Ce week-end, le championnat de Belgique va enfin vivre son dénouement après une saison passionnante et quelques belles surprises en haut de classement. Alors que beaucoup attendaient le Waterloo Ducks et Louvain, ce sont pourtant deux autres équipes qui ont dicté leur loi durant le championnat régulier et qui vont s’affronter ces samedi et dimanche sur le terrain de l’Héraklès, à Lierre. D’un côté, le Racing, vainqueur de la compétition régulière, qui vient d’aligner 14 matchs sans défaites avec une ligne d’attaque percutante. Les Bruxellois, demi-finaliste l’an dernier, veulent décrocher un nouveau titre de champion de Belgique qu’ils attendent depuis… 69 ans. De l’autre, le Dragons veut lui aussi renouer avec son glorieux passé après plusieurs saisons de vaches maigres. Le groupe a retrouvé un fond de jeu chatoyant en misant sur un recrutement de jeunes espoirs du hockey belge.

Pourtant malgré l’enjeu, les deux groupes ont préparé ce week-end de finales sans stress particulier. « Nous n’avons rien changé à notre manière de travailler ces dernières semaines, explique Marcelo Orlando, le coach ucclois. Les deux équipes vont aborder ces matchs avec pas mal de sérénité puisqu’elles sont déjà qualifiées toutes les deux pour la prestigieuse EHL. Cela va libérer tous les joueurs qui vont pouvoir évoluer en pensant uniquement au titre. Le duel sera équilibré et très tactique. »

Et le message est semblable du côté de Brasschaat où le Dragons attend tout de même ce rendez-vous depuis mai 2003 et le dernier titre anversois. « Nous sommes détendus et nous avons hâtes d’en découdre avec notre adversaire, poursuit Jean-Philippe Brulé qui disputera ses derniers matchs en division d’honneur avant de devenir T2 et responsable de l’Ecole des Jeunes du côté… du Racing. Nous nous sommes entraînés à plusieurs reprises sur le terrain de l’Héraklès afin de nous y habituer quelque peu car il est très sautillant et il pourrait provoquer de mauvaises surprises pour les défenseurs. Mais comme le souligne Marcelo, ce sera du 50-50. »

Et c’est une évidence, il y a aura du spectacle durant ces deux manches car les deux clubs ne sont pas du style à calculer. Ils jouent vite, privilégient la technique et possèdent des attaquants extrêmement doués balle au stick. Pour le coach bruxellois, c’est une certitude, il y aura des buts. « Nos deux confrontations de la saison ont été serrées avec un beau festival offensif. Nous avons réussi un match nul (4-4) chez eux avant de nous imposer 4-2 à domicile. Les deux noyaux possèdent des caractéristiques assez similaires avec un p.c. efficace et des attaquants rapides et techniques. »

Meilleure attaque de la compétition avec 96 buts et meilleure défense, ex aequo avec le Watducks (44 buts), le Dragons possède également un noyau plus expérimenté avec des joueurs de la trempe de Manu Leroy ou du capitaine Thierry Stumpe. Mais pas de quoi inquiéter le mentor du Racing qui a confiance en son groupe. « Le groupe a pris de la bouteille par rapport à l’an dernier. Nous avions craqué en demi-finale alors que nous avions toutes les cartes en main. Mais cela n’arrivera plus, nous avons beaucoup appris cette saison… »

Laurent Toussaint, In Le Soir, samedi 29 mai 2010.


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *