MANU LEROY : « C’EST RAFRAÎCHISSANT DE POUVOIR JOUER UN PEU DIFFÉREMMENT »

A quelques jours de l’entame de la compétition, le Dragons peaufine les derniers détails de sa préparation. C’est ainsi que, ce dimanche, les champions de Belgique en titre se sont imposés 3-1 face au Racing lors de leur dernière rencontre de préparation. Pour Manu Leroy, l’équipe est pratiquement au point avant d’affronter le Braxgata, jeudi à 20h30, lors de la première journée.

Manu, quelles sont les ambitions du Dragons ? Un troisième titre d’affilé ?
« Bien entendu. Nous visons une qualification directe pour l’EHL et un nouveau titre de champion. »

Comment le groupe a-t-il digéré le départ de Colin Batch ?
« Relativement bien. La transition se fait dans une parfaite continuité. Eric travaillait aux côtés de Colin depuis déjà deux ans. Il a modifié certaines petites choses et c’est très rafraîchissant de pouvoir jouer de manière légèrement différente. Le groupe n’a pas changé. A l’exception des départs de Timo Bruinsma et Christophe Yekeler, l’équipe est restée la même et nos jeunes ont gagné en expérience durant l’été puisqu’ils étaient plusieurs à faire partie des U18 qui ont remporté le championnat d’Europe. Cette stabilité va nous permettre d’envisager sereinement la saison. »

Qui seront vos plus grands rivaux pour le titre ?
« Je vois deux équipes qui sortent du lot. Le Racing se présentera naturellement comme un de nos principaux concurrents mais je pointe aussi le Watducks qui s’est solidement renforcé durant la trêve estivale avec l’arrivée de cinq U21. Pour le reste, il faudra surveiller attentivement le Léopold, Louvain et même le Braxgata qui pourraient se révéler des adversaires redoutables. »

En bref…

Qui sera Champion ? « Le Dragons. »

Les 4 équipes qualifiées pour les Playoffs ? « Le Dragons, le Racing, le Watducks et… Cela s’annonce acharné car le Léopold, le Braxgata ou même Louvain peuvent prétendre à cette place. »

Les deux descendants ? « Le Daring et Uccle Sport vont devoir lutter, malgré les renforts, pour éviter de redescendre immédiatement à l’échelon inférieur. C’est un véritable gouffre qui existe, aujourd’hui, entre la DH et la Division 1. »

Entretien : Laurent Toussaint


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *