LE RACING RÊVE TOUJOURS DU TITRE

Après une première manche à l’avantage des Anversois, les hommes de Marcelo Orlando ont pris leur revanche (victoire 4-2) lors du deuxième rendez-vous de ces finales, organisée au Racing, en offrant une prestation cinq étoiles à leurs supporters qui espèrent à nouveau que leurs favoris parviendront enfin à décrocher ce titre qui échappe au club ucclois depuis 1941.

Malgré une entrée en matière à l’avantage des champions en titre, ce sont bien les joueurs du Racing qui ouvraient la marque après neuf minutes de jeu grâce à l’homme du match, leur capitaine, Jérôme Truyens. Au four et au moulin, l’international a, une fois de plus, évolué à un niveau exceptionnel. Le Dragons réagissait trois minutes plus tard sur un sleep de Loïck Luypaert qui terminait sa course dans la lucarne de Jérémy Gucassoff. Un but qui décuplait les forces des Bruxellois qui lançaient toutes leurs forces dans la bataille pour arracher cette victoire, synonyme de troisième manche.

Mais à la 22e minute, c’était la douche froide pour l’équipe locale. Sur une contre-attaque extrêmement rapide, Matthew Cobbaert reprenait puissamment un centre de Charles Vandeweghe. Mais le Racing ne tremblait pas et, en deux petites minutes, repassait même devant son adversaire avec des buts de Thomas Vanneste et Jérôme Truyens. « Nous avons pris l’initiative dans la partie, analysait Marcelo Orlando. C’était surtout une question d’attitude par rapport à dimanche dernier. Mes joueurs ont appliqué les consignes à la lettre et nous sommes parvenus à bloquer tactiquement nos adversaires. Nous avons été conquérants et cela nous a bien réussi. »

En seconde période, la partie était un peu plus équilibrée mais Tom Boon donnait encore un peu plus d’air à ses couleurs sur stroke. Les Anversois tentaient bien de réagir mais ils ne parvenaient pas réellement à se montrer dangereux à l’exception de trois tentatives sur penalty.

Colin Batch reconnaissait d’ailleurs la prestation moyenne de ses ouailles. « Nous n’avons certainement pas pris ce match à la légère mais nous ne sommes pas parvenus à atteindre notre niveau de jeu habituel. Nous avons eu quelques bons moments mais c’était clairement insuffisant. »

Jérémy Gucassoff résumait encore l’état d’esprit du groupe après ce succès. « L’important, c’était d’afficher cette mentalité exemplaire. Nous avons été réalistes. Si nous jouons de la sorte dimanche, pour la belle, il ne peut rien nous arriver. Si nous affichons la même envie, la même hargne et la même rigueur, nous nous imposerons une nouvelle fois ! »

Laurent Toussaint, In Le Soir, vendredi 3 juin 2011


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *