LE MATCH ENTRE LE RACING ET UCCLE SPORT AURA BIEN LIEU VENDREDI

Ce mardi, Okey.be annonçait que Luc Zimmer, le président club ucclois, s’opposait au déplacement de son club au Beerschot pour le match face au Racing. Aujourd’hui, le Bruxellois souhaite éviter toute polémique mais surtout laisser ses joueurs se concentrer sur la rencontre. Il a tout de même accepté de répondre à nos questions.

Luc, pourquoi avoir rédigé cette lettre ?
« Le courrier a été rédigée en réaction au mail reçu, mardi, à 15h15, en provenance du Racing. C’est tout de même incroyable que la Fédération et le club ne pensent à nous contacter avant pour rechercher une solution. Certes nous ne pouvions les accueillir ayant également un éclairage insuffisant, mais jouer le samedi après-midi comme le Dragons était du domaine du possible. Au plan du règlement, nous sommes en défaut. Mais sur la démarche à notre égard, ils le sont tout autant. Pourquoi ne s’être entretenu de cela qu’avec un seul club ? L’éclairage des terrains est un réel problème et il le restera encore vu les investissements à consentir par les clubs. Nous espérons que le terrain du Bee sera en ordre car, au début du mois de septembre, nous y avons joué un match amical avec un pylône partiellement défaillant. »

Cela signifie donc qu’Uccle Sport est prêt à jouer demain sur le terrain du Beerschot.
« Nous ne souhaitons pas porter la polémique plus loin. Nous pensions que le Racing allait proposer de jouer samedi après-midi pour les supporters et le club, etc mais ce n’est pas le cas. Craignent-ils peut-être pour leur récupération ? Qu’importe… Nous préférons à présent nous concentrer sur le match et l’organisation d’un déplacement délicat un vendredi soir. Voilà pourquoi nous n’avons pas insisté. Le Racing n’ayant pas répondu à notre appel, nous jouerons demain en affichant un état d’esprit positif et surtout combatif tel que nous l’affichons depuis le début de la saison. Il y aura match, c’est un peu notre EHL à nous ce week-end puisque nous affronterons les finalistes des deux dernières saisons en trois jours. Ce n’est pas un cadeau mais un beau challenge qui ne peut que nous aider à continuer de progresser. »

Entretien : Laurent Toussaint

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *