LE LÉOPOLD FAIT VACILLER LE DRAGONS

Cela faisait déjà deux semaines que c’était dans l’air. le Dragons ne jouait pas bien mais il était parvenu à sortir indemne de ses rencontres face au Wellington et au Pingouin. Mais cette fois-ci, c’est une équipe du Léopold remontée à bloc et parfaitement préparée tactiquement qui se présentait dans le parc de Brasschaat avec la ferme intention de rentrer sur la capitale avec au minimum un point de son escarcelle.

Et malgré un début de partie à l’avantage de l’équipe locale. Loïck Luypaert trouvait Stephen Butler d’une passe tranchante de plus de 25 mètres et l’Irlandais n’avait plus qu’à dévier la balle dans la cage de Quentin Walraevens totalement impuissant. Mais au fil des minutes, l’équipe locale commençait à éprouver de plus en plus de difficulté pour faire le jeu en l’absence, il est vrai de plusieurs titulaires (Felix Denayer, Eugene Magee, Gilles Petre et Jérémy Celis) et donc avec un banc uniquement composé de « Juniors ».

Après une première alerte et une frape sur la latte, puis un p.c., les visiteurs trouvaient finalement la faille grâce à leur maître à joueur argentin, Lucas Rossi, plus inspiré que lors des dernières rencontres. En seconde période, le jeu s’accélérait encore et la partie pouvait basculer des deux côtés. Un sleep à plat de John Verdussen donnait alors l’avantage aux Bruxellois. Puis, quatre minutes plus tard, c’est son cousin Jérôme qui sauvait les siens sur p.c. en déviant à même la ligne un sleep de Loïck Luypaert. La chance du Dragons était passée…
« Nous n’avons pourtant pas si mal joué, analysait Loïck Luypaert, dès la fin de la partie. Nous avons manqué de réalisme en zone de conclusion alors que notre adversaire était venu ici avec le couteau entre les dents. Tout le monde veut s’imposer contre le Dragons, c’est normal. Mais nous conservons six unités d’avance sur le Racing. Ce n’est peut-être pas plus mal de prendre une claque aujourd’hui. Nous allons pouvoir tirer des leçons de ce revers avant les Playoffs mais aussi avant d’affronter Cologne en EHL lors du week-end de Pâques. Cette défaite sera sûrement salutaire pour notre progression. »

Du côté de Mika Van Cutsem, le large sourire ne quittait plus le visage du coach ucclois. « Nous avons pris la seconde période à notre compte et cela nous a permis de nous imposer. Nous sommes toujours dans la course pour les demi-finales mais nous allons aborder les matchs les uns après les autres. Nous sommes compétitifs et nous avons prouvé que nous pouvions battre n’importe quelle équipe du top. Je sais que mon équipe peut reproduire ce type de performance. Et nous allons le prouver dimanche prochain lors de la  visite du Watducks. »

Ce résultat remet en tous cas du piment dans ce championnat pour le plus grand plaisir des amateurs de suspens…

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 04 avril 2011.


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *