LE LÉOPOLD FAIT UN PAS VERS LES PLAYOFFS

Les calculs étaient relativement simples pour les Universitaires qui devaient s’imposer du côté de l’Avenue Dupuich pour revenir à la hauteur de son adversaire au classement général et continuer à espérer avoir une chance de disputer les demi-finales du championnat. Et dès l’entame des débats, la partie était assez équilibrée. Quentin Walraevens se mettait en évidence sur un sleep de Pau Quemada tandis que les deux penaltys bruxellois étaient déviés hors de la cage de Bob Veldhof.

Le match perdait alors quelque peu en intensité et il fallait attendre la 32e minute pour voir le Léopold suite à une passe dans l’axe mal contrôlée par un défenseur louvaniste. Il n’en fallait pas plus à Jonathan Beckers pour démontrer tout son opportunisme, sous les yeux du sélectionneur national, Colin Batch, qui l’a d’ailleurs rappelé dans le groupe des Red Lions, pour les trois matchs amicaux programmés face à l’Argentine.

Après la pause, Louvain tentait le tout pour le tout et se lançait à l’assaut de la cage de Walraevens pour refaire leur retard. Et après une première tentative de Guillermo Garcia, un ancien de la maison rouge et blanche, c’est Fabrice Bourdeaud’hui qui était bien placé au second poteau pour reprendre victorieusement une belle action collective initiée par Alfonso Moreno.

Au coup de sifflet final, les visiteurs étaient naturellement extrêmement frustrés vu la tournure prise par les événements. « Il nous a clairement manqué plus d’agressivité et de réalisme dans le cercle adverse, admettait le buteur de Louvain. Nous nous sommes montrés beaucoup trop brouillons et nous n’avons jamais réussi à mettre notre adversaire réellement sous pression. Maintenant, nous n’avons plus notre sort entre les mains. Il faudra gagner nos trois dernières rencontres et espérer que le Léopold perde des plumes jusqu’à la fin de la compétition. Notre objectif était clairement le Top 4. C’est donc une très grosse déception. »
Et le son de cloche était identique du côté du milieu de terrain argentin Juane Garreta. « C’est clairement à la fin du premier tour que nous nous sommes tiré une balle dans le pied avec nos défaites totalement inacceptables face à l’Héraklès, au Beerschot et à La Gantoise. Sans celles-ci, nous aurions neuf points supplémentaires et nous ne serions pas dans la situation qui est la nôtre aujourd’hui ! »

Au Léopold, c’est tout sourire que le coach Mika Van Cutsem répondait aux sollicitations de la presse malgré le match nul. « La première période était à notre avantage tandis que nous sommes passés à travers la seconde. Le résultat est finalement logique et nous arrange assez bien. Nous n’avons pas réussi à conserver la balle après la pause. A présent, il faudra prendre au minimum sis points lors des trois dernières journées. Nous affronterons d’ailleurs encore le Dragons que nous avons l’intention de battre puisque je suis persuadé que nous en sommes capables. Nous allons gérer cette dernière ligne droite pour rester bien accroché à cette quatrième place. »

Laurent Toussaint, in Le Soir, lundi 2 avril 2012.


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *