LE LÉOPOLD CHUTE EN VISITE À L’HÉRAKLÈS

Héraklès – Léopold : 4–3. L’autre match au sommet de cette huitième journée mettait aux prises Anversois et Bruxellois. En manque de réalisme aussi bien offensivement que défensivement, le Léopold a subi sa première défaite de la saison du côté de Lierre. Simple contre-coup de l’EHL disputée le week-end dernier ou début d’une mauvaise série  L’avenir nous le dira… Le match débutait pourtant bien pour les Ucclois puisque Jonathan Beckers ouvrait la marque en début de match (p.c.). Et si Amaury Keusters égalisait, Maxime Tys redonnait rapidement l’avance aux siens. Mais avant la pause, Van Stratum et Schuermans (sur stroke) mettaient les Lierrois aux commandes. Il fallait ensuite attendre les 10 dernières minutes pour voir le score bouger. Lucas Rossi, esseulé au second poteau, faisait 3–3 à neuf minutes du terme. Mais Legrand offrait la victoire à l’Héraklès en fin de match.

Waterloo Ducks – Louvain : 4–3. A domicile, les Canards se sont fait quelques frayeurs. Sur la première occasion du match, Tanguy Cosyns faisait 1–0, puis rapidement 2–0 (sur p.c.). En début de seconde période, Genestet remettait Louvain dans le match (2–1). Mais John John Dohmen exploitait superbement une passe de Maxime Capelle pour faire 3–1. A l’heure de jeu, un p.c. d’Alexandre De Saedeleer donnait une avance confortable au Watducks (4–1).
Dans les 10 dernières minutes, les Universitaires revenaient aux affaires, via des réalisations de Pau Quemada puis Garcia. Insuffisant toutefois pour arracher un point. Louvain en a pourtant eu l’occasion puisqu’après le coup de sifflet final, les Louvanistes négociaient mal leur septième p.c. de l’après-midi.

Pingouin – Braxgata : 2–2. En ce dimanche après-midi, le Pingouin retrouvait un concurrent direct dans la course au maintien. Et même si le match aurait pu basculer d’un côté comme de l’autre en seconde période, les deux équipes se quittaient dos-à-dos. Un match nul qui n’arrange pas les deux équipes. Le Braxgata a pourtant mené deux fois au score. Mais pas longtemps puisque trois minutes après l’ouverture du score d’Adriaensen, Defalque négociait bien un rebond de p.c. pour faire 1–1. Une minute après le retour des vestiaires, les Boomois repassaient devant grâce à Caruth. Mais dans la foulée, Max Bertrand faisait 2–2. Et malgré une foultitude d’occasions en seconde période, le marquoir ne bougeait plus.

Orée – Antwerp : 0–1. Le préposé au marquoir n’a pas eu beaucoup de boulot dimanche du côté de Woluwé. Et pour cause, à 1 minute près, on entérinait le premier 0–0 de la saison. Mais Erik Van Wanrooy en décidait autrement. Profitant d’une exclusion temporaire dans les rangs oréens, le défenseur néerlandais faisait trembler les filets en toute fin de rencontre. Cette victoire permet à l’Antwerp d’enfin s’extirper des bas-fonds du classement.

Beerschot – Dragons : 2–4. L’histoire semble se répéter pour le Beerschot. En tête à la pause (1–0), les Ours ont subi leur sixième défaite de la saison après avoir notamment manqué le 2–2 sur stroke. Les buteurs du jour : Benjamin Van Hoof sur p.c. (1–0), Jeffrey Thys à trois reprises (1–3), Philippe Goldberg (2–3) et Loïck Luypaert sur p.c. (2–4).

Maxim Baworowski, In Le Soir, lundi 22 octobre 2012


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *