LE LÉOPOLD A BOUSCULÉ LE DRAGONS SUR SES TERRES

Après avoir dominé de la tête et des épaules la compétition nationale, le Dragons connaît, depuis quelques semaines, une petite baisse de régime. Un revers devant le Racing, un match nul face au Watducks puis un autre partage contre le Léopold, le bilan est très mitigé pour les Anversois qui se présentaient très clairement comme de solides candidats à la succession de Waterloo.

Mais ce dimanche, face au Léopold, les protégés de Colin Batch se sont même montrés complètement incapables de risposter face aux assauts des Bruxellois, décidément bien inspirés depuis la fin mars et surtout décidés à ne pas subir l’affront de descendre ou de disputer les barrages la même année que l’inauguration de leurs nouvelles installations.

Et au final, le Léo peut certainement regretter de n’avoir réussi à arracher qu’un seul petit point à Braschaat. Mais face à lui, se dressait un Manu Leroy en toute grande forme. Le gardien du Dragons a tout arrêté et sans lui l’addition aurait pu être sévère en première période. « Les premières 35 minutes ont été très délicates pour nous. Le Léopold s’est offert de très nombreuses occasions de buts mais j’ai réussi quelques arrêts déterminants. »

Dès l’entame de la partie, les visiteurs affichaient leurs belles ambitions et mettaient le nez à la fenêtre. Sur le premier penalty de l’après-midi, John Verdussen parvenait même à trouver l’ouverture sur un sleep à plat. Et alors que ce but aurait dû réveiller le Dragons, privé de Thierry Stumpe, ce sont les Ucclois qui poursuivaient leurs assauts mais sans succès vu les réflexes imposants de Manu Leroy. Et quand ce n’était pas le dernier rempart anversois qui sauvait les meubles, ce sont les attaquants qui rataient tout simplement le coche.

Après la pause, le Léo loupait une nouvelle occasion cinq étoiles et c’est leur adversaire qui égalisait sur leur second p.c. de l’après-midi via un rebond d’Eugene Magee. Mais ce but ne changeait rien au plan de bataille des ouailles de Mika van Cutsem qui ne mettaient que cinq minutes pour reprendre l’avance par Elliot Van Strydonck. Mais à cinq minutes du terme, l’équipe locale poussée par ses nombreux supporters parvenait tout de même à arracher un p oint suite à une phase litigieuse et un nouveau but de l’Irlandais Eugene Magee.

Pour le coach bruxellois, la déception était énorme au coup de sifflet final de la partie. « Soyons honnêtes, on n’a pas vu le Dragons face au Léopold. Nous avons débuté la partie de la meilleure des manières en pratiquant un bon jeu de combinaison. Nous nous sommes offerts une belle série d’occasions mais nous nous sommes montrés incapables de les concrétiser. Mais on ne doit s’en prendre qu’à nous-mêmes si nous n’avons pas pris les trois points alors que nous le méritions largement. Nous avons retrouvé notre jeu. »

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 19 avril 2010.


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *