LE DRAGONS VISE LA PASSE DE TROIS !

Après un été riche en émotions pour le hockey belge et une qualification olympique acquise de haute lutte par les Red Lions, le championnat reprend ses droits ce jeudi soir (20h30) dans une configuration particulière afin de laisser du temps aux hommes de Colin Batch pour préparer au mieux leur participation aux Jeux de Londres. En effet, les douze équipes de l’Elite disputeront d’abord douze rencontres en moins de huit semaines avant une trêve hivernale de près de cinq mois. Ils reprendront ensuite la compétition régulière à la fin du mois de février avec des finales de Playoffs programmées les 13, 17 et 20 mai 2012.

Le titre

Et comme les deux années précédentes, le principal candidat aux lauriers nationaux sera le Dragons. Le champion de Belgique tentera de remporter le huitième titre de son histoire… sans son entraîneur fétiche, Colin Batch. L’Australien, qui avait accepté de reprendre les rennes de l’équipe nationale, en décembre dernier, avait également accepté de se consacrer entièrement à cette tâche. C’est donc Eric Verboom, l’ancien directeur technique du club, qui a accepté de reprendre la direction du groupe. Un choix particulièrement intelligent selon Manu Leroy, le gardien charismatique de Brasschaat. « Nous visons la qualification directe pour la Coupe d’Europe… et un nouveau titre. Cela fait deux ans qu’Eric Verboom travaillait déjà en étroite collaboration avec Colin. Il a modifié certaines petites choses et c’est très rafraîchissant de pouvoir jouer de manière légèrement différente. Le groupe n’a pas changé  (à l’exception des départs de Timo Bruinsma et Christophe Yekeler) et cela va nous permettre d’envisager sereinement la saison. »

Et le principal rival des Anversois n’est autre que le Racing, le finaliste malheureux des deux dernières éditions. Les Bruxellois, à présent dirigés par Jean-Philippe Brulé et son adjoint Murray Richards, ont mal digéré le revers de juin dernier, sur leurs terres. Ils veulent aujourd’hui inverser la tendance. « Les ambitions du Racing restent les mêmes. Nous jouons pour un ticket EHL et le titre. Autant, il n’y avait rien à dire lors des Finales 2009, autant, la saison dernière, cela s’est joué à pas grand-chose puisque le titre s’est décidé aux strokes. Mais je peux d’ores et déjà annoncer que nous serons plus compétitifs que l’an dernier. Ce groupe est plus complet et il possède de très grandes qualités. »

Les transferts de Julien Dallons et de Gilles Jacobs ainsi que le retour de Freddy Mesa devraient permettre aux Ucclois de se hisser sans trop de difficultés dans le dernier carré et de rêver peut-être d’une troisième finale en trois saisons.

Autre grand prétendant au succès pour le mois de mai prochain, le Waterloo Ducks veut oublier au plus vite les dernières saisons. « Nous souhaitons vraiment retrouver notre place en coupe d’Europe et jouer la finale des Playoffs, explique la capitaine brabançon, Maxime Luycx. Maintenant, nous savons que le championnat est devenu très difficile à remporter avec beaucoup d’équipes affichant de solides ambitions. Je pense que nous allons assister à un championnat passionnant et que la lutte sera rude. Cinq joueurs appartenant à l’équipe U21 viennent renforcer notre noyau (Massart, Cabuy, Dumont, Masson et Peeters). Avec les nombreux doubles week-end, il est important de pouvoir compter sur un noyau plus large car il faudra enchaîner les matchs. Mais je suis optimiste à l’aube de cette nouvelle saison ! »

Et pourquoi pas le Léo ou Louvain ?

Du côté de Louvain, également, on est relativement confiant avant d’aborder la compétition domestique. Les Universitaires, demi-finaliste l’an dernier, seront une fois de plus redoutables même s’ils s’appuieront à nouveau sur une nouvelle demi-équipe. Exit les Indiens (Sardar et Sandeep Singh)  et les Argentins ( Nahuel Salis et Agustin Mazzilli) mais aussi Phelie Maguire, Patrice Houssein et Thierry Renaer et bienvenue à Pau Quemada, la star espagnole qui avait déjà fait les beaux jours du côté de Kessel-Lo, à Maxi Garreta, à Guillermo Garcia et à trois internationaux français dont le capitaine des Bleus, François Sheffer. Les Brabançons seront donc une nouvelle fois une inconnue en ce début septembre mais ils devraient rapidement confirmer les craintes de leurs adversaires qui les pointent une nouvelle fois comme l’un des principaux favoris pour le podium final.

Enfin, dernière équipe à sembler pouvoir tirer son épingle du jeu dans les prochaines semaines, le Léopold tient à ne pas louper son entame de compétition comme l’an dernier.  Le coach Mika Van Cutsem ne va d’ailleurs pas par quatre chemins lorsqu’il évoque les objectifs fixés à ses ouailles. « Nos ambitions sont en ligne avec nos prestations de la saison précédente à savoir le Top 4 ! Mais le Léo est plus fort. Les jeunes ont progressés et certains ont encore acquis de l’expérience durant l’été grâce aux équipes nationales. Le groupe a aussi évolué très positivement dans le jeu. Enfin, l’arrivée de joueurs d’expérience comme Agustin Corradini et Max Tys nous apporteront un plus indéniable. »

Le maintien

En milieu de classement, on retrouvera certainement comme la saison dernière, le Beerschot, le Braxgata (qui sera entraîné par le T2 des Red Lions, Jeroen Delmee) et l’Antwerp. Même s’il sera très intéressant de pouvoir suivre les prestations des Anversois dirigés à présent par Jorge Dabanch Silva (ex- Polo de Barcelone et HGC) qui a réussi à attirer la star espagnole Willy Schickendantz. La lutte pour le maintien devrait se jouer quant à elle entre les deux promus, Uccle Sport et le Daring, qui annoncent de grosses ambitions pour rester en division d’honneur, l’Héraklès et la Gantoise (dont John Bessel, le nouveau coach australien, dit qu’il vise le Top 6 !).

Laurent Toussaint, In Le Soir, lundi 12 septembre 2011


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *