LE DRAGONS MAÎTRISE LE WATERLOO DUCKS

Les Champions de Belgique ont une nouvelle fois démontré qu’ils étaient candidats à leur propre succession lors de cet affrontement au sommet face à des Brabançons trop apathique pour parvenir à riposter aux assauts anversois. Et pourtant, tout avait très bien débuté pour les visiteurs qui prenaient l’avantage après seulement sept minutes de jeu sur un superbe travail personnel de Tanguy Cosyns.

Mais alors que Waterloo semblait prendre l’ascendant durant le premier quart d’heure, la physionomie de la partie changeait totalement dès la vingtième minute et une sortie exemplaire de Manu Leroy dans les pieds du remuant Cosyns. Et dès cet instant, les Brabançons perdaient le fil de la partie et les Anversois retrouvaient enfin leur véritable niveau de jeu. Il ne fallait d’ailleurs pas attendre plus de dix minutes pour que l’équipe locale repasse devant son adversaire au marquoir sur deux buts pratiquement semblables, deux tirs en revers en tête de cercle de Loick Luypaert et de Charles Vandeweghe.

Juste après la pause, Loick Luypaert plaçait même son équipe sur du velours sur un p.c. que Vincent Vanasch aurait dû arrêter. De quoi susciter la colère de Pascal Kina, le coach visiteur. « Je suis très déçu de la prestation de mes joueurs. Lorsque l’on affronte la meilleure équipe du championnat, il faut montrer plus de caractère et d’envie pour réussir une belle performance. Nous avons livré un bon quart d’heure et ensuite, nous n’avons jamais été à notre niveau. A côté de cela, nous avons encaissé trois buts parfaitement évitables. dans ces conditions et face à un adversaire de ce niveau, cela devient compliqué de pouvoir riposter. Ce n’est certainement pas grave de subir une défaite face au Dragons mais pas de cette manière… »

A 3-1, le match était plié car le Watducks ne se créait plus la moindre occasion franche de recoller au score. Et le Dragons ne se satisfaisait pas de ce résultat puisqu’il poussait encore pour satisfaire son public et soigner son compteur but. A cinq minutes du terme, Florent Van Aubel fixait les chiffres définitifs (4-1) sur une belle phase de p.c. travaillée pour le plus grand plaisir de son coach, Colin Batch. « Je suis heureux de la prestation globale de mon groupe. Nous n’avons pas évolué à notre véritable niveau en début de partie puis les choses se ont mises en place au fur et à mesure. Nous sommes montés de paliers en cours de rencontre pour finir en beauté. C’est important de poursuivre toujours dans cette même direction. »

Le Watducks devra donc se reprendre, dès dimanche prochain, lors de la visite de la Gantoise, les anciennes couleurs de son coach qui aura, certainement fort à cœur, de réussir une prestation sans faille.

Laurent Toussaint in Le Soir, lundi 22 novembre 2010


© Philippe Demaret – Okey.be

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *